« Amalgame » et « stigmatisation » : Tapital Pulaku attire l’attention des autorités de la transition

Le Premier ministre Dr Choguel Kokalla Maiga a reçu en début de semaine une délégation de l’association Tapital Pulaku. Cette rencontre de haut niveau intervient, suite aux récentes arrestations de présumés terroristes à Bamako et environs.

L’objectif de ces échanges était d’attirer l’attention des autorités de la transition sur l’amalgame et la stigmatisation qui touchent la communauté Peulh, selon les responsables de l’association Tapital Pulaku. Ils disent regretter la série d’arrestations ciblées, depuis l’attaque contre le camp militaire de Kati, le 22 juillet dernier. Des mesures idoines doivent être prises face à l’amalgame pour éviter le pire, affirme le Président de l’association Abou Sow.

« Nous avons constaté qu’à la suite de ces différentes attaques, il y a eu une poussée d’un sentiment de haine contre la communauté peuhle », indique Abou Sow. « Nous avons demandé au Premier ministre de faire en sorte que ce sentiment de haine que nous voyons, se développer et se propager principalement à Bamako et Kati, puisse être contré avant que ce ne soit trop tard », affirme M. Sow. Pour lui, « tout le monde doit comprendre que les peuhls ne sont pas des terroristes ». « Même s’il y a quelques-uns, ils représentent quoi ?», s’interroge-t-il.

Le Président Sow a aussi rappelé au Premier ministre la nécessité de faire toute la lumière sur ces arrestations récentes et autres événements. « En plus nous avons demandé que les gens arrêtés à tort, parce qu’ils sont peuhls, soient libérés dès l’instant qu’il est établi qu’ils n’ont rien à voir avec le terrorisme », réclame le président de l’association.

« Nous souhaitons l’ouverture d’enquêtes sur certains drames. Il s’agit notamment de celui de Zanakoro où 16 notabilités peuhles ont été enlevées et retrouvées ensuite dans une fosse commune », rajoute-t-il. De son point de vue, « ce sont des Maliens. On ne sait pas qui les a tués et c’est à l’État malien d’engager des enquêtes pour savoir ce qui s’est passé ».

Le PM rassure

Le Premier ministre a salué la démarche de l’association Tapital Pulaku. Dr Choguel Kolalla Maiga a aussi profité de cette rencontre pour faire part aux responsables de l’association des efforts du gouvernement pour garantir l’unité du Mali.

« Tous les terroristes ne sont pas peuhls, tous les peuhls ne sont pas terroristes », affirme le Premier Ministre. Selon lui, « la communauté peuhle ne doit pas être victime d’amalgame »« Le fait que vous avez exprimé votre appartenance à la nation malienne à l’unité nationale, à la préservation de la forme laïque, républicaine de l’État est un message fort », déclare Dr Choguel Kolalla Maiga. « Il appartient aux autorités, que nous sommes, de faire en sorte que les larmes de ces réfugiés, de ces victimes du terrorisme et des amalgames ne soient versés vainement », rassure le chef du gouvernement.

Les responsables de l’association Tapital Pulaku ont ainsi invité l’État à poursuivre ses efforts de sécurisation des Maliens.

Des arrestations arbitraires ternissent l’image des concernées

Les images de beaucoup de scènes d’arrestation se retrouvent de plus en plus sur les réseaux sociaux. Le maître de conférences Bréma Ely Dicko estime que cela peut avoir un impact négatif sur les personnes arrêtées.

Studio Tamani

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.