Alkaïdy Touré, président de la coordination des jeunes du nord pour la paix (CJNP) : “Les autorités intérimaires sont illégitimes et vont conduire à la partition et à l’effritement du pays”

La Coordination des jeunes du Nord pour la paix n’y est pas allée de main morte pour condamner le projet d’installation des autorités intérimaires dans les régions du nord du Mali. C’est pourquoi, cette organisation invite les plus hautes autorités à renoncer à l’idée d’installation de ces autorités  qui vont conduire, selon eux, à la partition du pays.

honorable Alkaida Mamoudou Toure depute assemblee nationale bagadadji

Le projet d’installation des autorités intérimaires continue de susciter des rejets de la part des organisations de la société civile. Et pour cause ! Après  la marche des jeunes à Tombouctou contre l’installation desdites autorités, la Coordination des jeunes du Nord pour la paix vient de mettre son pied dans le plat, en dénonçant l’installation de ces pouvoirs intérimaires. En tout cas, c’est la substance d’un communiqué ayant sanctionné l’assemblée générale de cette organisation la semaine dernière. Pour le  président de la Cjnp, Alkaïdy Touré,  leur structure  considère ces autorités intérimaires comme “un acte immoral  et antidémocratique qui ne peut conduire qu’à l’effritement et la partition du pays”. Ces jeunes ont, durant cette assemblée générale, invité le gouvernement à “la cessation de toute courbure d’échine devant le diktat de la Cma allié fidèle des terroristes et des narcotrafiquants “. Ils ont aussi  invité le gouvernement à ne “pas céder à la manipulation du ministre de l’Administration territoriale porteur d’un tel projet sélectif de l’Accord et dont le seul but demeure d’imposer une minorité criminelle armée à l’immense majorité laborieuse, victime d’abus de toutes sortes et qui demeure seule face à ses agresseurs au vu et au su de la communauté internationale “.

C’est partant de tous ces constats que la Cjnp a interpellé le chef de l’Etat et la communauté internationale de mettre fin  à l’installation desdites autorités intermédiaires dans les régions du Nord.

Traduire Rfi en justice pour propagande  et apologie de la guerre

La Radio France internationale (Rfi) est aussi dans le viseur des jeunes de Cjnp. Pour les  responsables de la Coordination, cette station radio est en train d’envenimer la crise à travers des propagandes. C’est pourquoi, dans ledit communiqué, le président de la Cjnp a demandé au gouvernement   de  poursuivre RFI en justice pour propagande. 

K. THERA

 

Source: Aujourd’hui-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *