Alioune Ifra N’diaye à propos de son nouveau livre “on ne nait pas Banyengo, on le devient”

“Dans cet ouvrage, j’y propose un dispositif de “honronyatisation” du pays pour lancer le Mali dans une nouvelle dynamique post-crise”

Alioune ifra ndiaye réalisateur opérateur culturel malien agence culturelle bamakoise blonba

C’est ce samedi 27 août que la maison d’édition La Sahélienne procédera au lancement de l’ouvrage de Alioune Ifra N’Diaye intitulé “On ne nait pas Banyengo, on le devient”. L’événement se déroulera au Musée national en présence de plusieurs personnalités du monde de la culture. En prélude à ce lancement de ce livre, nous avons rencontré l’auteur.

Aujourd’hui : Votre nouvel essai “On ne nait pas Banyengo, on le devient” sera officiellement lancé ce samedi. De quoi parle ce livre ?

Alioune Ifra N’Diaye : L’essai tente d’expliquer le processus de “banyengotisation” de la société malienne, les formes qu’elle prend, le mal qu’elle nous fait. J’essaie de la théoriser et de démontrer qu’elle est à la base de l’étourdissement général de notre pays. Enfin, j’y propose un dispositif de “honronyatisation” du pays pour lancer le Mali dans une nouvelle dynamique post-crise. Le sujet principal de l’essai est la “Banyengoya”.

C’est quoi la banyengoya ?

La “banyengoya ” est un état d’esprit. Un vice du vaincu. Celui qui porte cet état d’esprit est un “banyengo”. Le nom “Banyengo” a été imaginé pour un personnage d’un court-métrage de fiction que j’ai réalisé en 2006. Convaincu de ne pas être apte à la grandeur, le banyengo met sa virtuosité dans la petitesse.

Plutôt que de voir réussir une personne, même sans conséquence néfaste pour lui, il préfère provoquer sa chute. Même si cela provoque la sienne. La banyengoya est en train de stériliser la confiance en nous, la confiance entre nous, la confiance dans les capacités de notre pays. C’est aujourd’hui devenu une question de sécurité nationale.

Pourquoi ce sujet aujourd’hui ?

Moi je reste persuadé que si nous traitons sérieusement ce cancer du pays, nous règlerons une très grande partie de notre crise. J’essaie dans le livre de lancer la réflexion dans ce sens, de mettre le curseur sur un endroit, qui, à mon avis, est la machine qui produit toute l’énergie de notre crise. Si nous tarissons cette source d’énergie, nous aurions structurellement réglé une grande part de notre crise.

Le livre sera disponible où ?

Normalement, le livre sera disponible dans toutes les librairies de Bamako. On en fera également une adaptation de spectacle musical pour le présenter dans 24 villes du Mali et de l’Île de France à 120 000 jeunes. Nous espérons produire de la saine réflexion chez ces jeunes et les mettre en action en faveur du Mali et de l’intérêt général.

                                                   Réalisé par A.B. HAÏDARA

 

 

Source: Aujourd’hui-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *