Aide aux personnes déplacées et aux familles d’accueil : LE PROJET APDM COMBINE AIDE D’URGENCE ET RELANCE AGRICOLE

Dans sa contribution pour soulager les familles déplacées et leurs familles d’accueil suite à la crise au Nord, le GRDR (Groupe de recherche et de réalisation pour le développement rural) avec le soutien du ministère français des Affaires étrangères et de la Fondation de France a mis en œuvre le projet « Aide aux personnes déplacées des régions Nord du Mali et leurs familles d’accueil dans trois régions du Sud du Mali : Kayes, Sikasso et Koulikoro» (APDM). De concert avec ses partenaires, l’ONG ACD et Amassa-Afrique Verte,  il a combiné aide d’urgence et relance agricole tout en valorisant la solidarité entre les populations maliennes dans la gestion de la crise.

 -

D’une durée de 10 mois, le projet APDM a favorisé,  dans les régions de Kayes, Sikasso et Koulikoro, l’accès de ses bénéficiaires aux produits de première nécessité en distribuant des kits alimentaires et sanitaires à 2 186 familles vulnérables (13 116 personnes). Au total, 9 000 kg de viande de bœuf, 170 tonnes de céréales, 17  millions d’argent liquide, 900 moustiquaires imprégnées d’insecticide ont été distribués d’août à octobre 2013.  Le projet a aussi assuré la prise en charge de 967 enfants de moins de 5 ans et des femmes allaitantes malnutries avec 374 enfants malnutris modérés (MAM) par la distribution de 7 tonnes de farine Misola produites par les unités artisanales de production dans les régions. Cette activité a été soutenue par des animations autour des pratiques alimentaires (51 séances d’IEC, 10 visites à domicile et 6 émissions radios) afin de promouvoir l’utilisation des produits locaux dans l’alimentation, l’hygiène et l’assainissement.

Parallèlement, le projet a contribué à la sécurité alimentaire  par la promotion de l’agriculture familiale dans les régions de Kayes et Koulikoro. En vue de renforcer la résilience des populations et des collectivités territoriales et les aider à faire face aux chocs, le projet a procédé à des distributions gratuites de semences maraîchères et d’engrais à 4650 producteurs maraîchers qui ont reçu chacun 200 kg de semences, 8 tonnes d’engrais et 200 kg de furadan. Il a alimenté 17 banques de céréales communales par 170 tonnes de céréales (mil, sorgho, maïs). Les distributions gratuites de semences, de céréales et d’engrais aux exploitations agricoles familiales ont concerné au total  768 producteurs et 50 organisations paysannes (1 245 membres) des régions de Koulikoro et Kayes. Au total, 10,8 tonnes de semences maïs, plus de 5 tonnes de semences sorgho,  40 tonnes d’urée  et  45 tonnes d’engrais minéral ont été distribuées pour la campagne agricole 2014-2015.

Il faut aussi cité le renforcement des capacités (deux sessions de formation) des responsables des banques de céréales (3 personnes par banque) en commercialisation, techniques de conservation des produits et de remplissage des outils et supports de gestion.

Enfin, le projet a mis en relation les producteurs, les collectivités territoriales, les structures techniques de l’Etat à travers des engagements multipartis afin d’assurer l’approvisionnement et la fonctionnalité des banques de céréales communales.

Pour capitaliser et partager les résultats, il a réalisé pendant deux semaines durant ce mois de mai, un film documentaire sur le projet en interviewant  30 acteurs de la sécurité alimentaire et des acteurs concernés par la mise en œuvre des activités dans les régions cibles et le District de Bamako.  Le film et les résultats de l’évaluation et de l’audit financier seront partagés avec les acteurs à travers l’organisation d’un atelier national.

En perspectives, une enquête rapide post-distribution réalisée dans les régions à fait ressortir deux tendances majeures : le retour et un besoin de réinsertion des déplacés dans les localités d’origine ; l’aide et un besoin de réinsertion des familles déplacées et d’accueil dans les régions du sud.

source : essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.