Ageroute : 2014, année de la reconstruction et de la relance économique

2013 a été une année bien remplie à l’Agence d’exécution des travaux d’entretien routier (Ageroute) qui a mis en oeuvre plusieurs conventions de maîtrise d’ouvrage déléguée, conformément à ses missions. Les travailleurs de la structure ont reçu les félicitations de la présidente de son conseil d’administration, Mme Maïga Bintou Yassaye, lors de la 14ème session ordinaire du conseil d’administration de l’Ageroute tenue hier dans ses locaux à l’ACI 2000.

ageroute logo

 

La session fait suite à celle tenue le mois dernier qui a permis d’examiner plusieurs documents notamment l’état d’exécution des activités et du budget 2013 et de la mise en oeuvre des recommandations de la 13ème session.

Les administrateurs ont également adopté le programme d’activités et le budget de l’exercice 2014 de l’Ageroute.

En 2013 l’Ageroute a exécuté plusieurs conventions de maîtrise d’ouvrage délégué. Il s’agit notamment de la construction de la piste Bandiagara-Douentza et de la bretelle de Tongo Togo financées par la Banque mondiale à hauteur de 7,5 milliards de Fcfa dans le cadre du second Projet sectoriel des transports (PST2).

L’agence a aussi organisé la réhabilitation et le renforcement de la route Sikasso-Hérémakono longue de 45 km. Les travaux de cette route ont été financés également par la Banque mondiale dans le cadre du Projet régional de facilitation de transit et transport en Afrique de l’ouest (PRFTTAO) pour un coût d’environ 13 milliards de Fcfa.

Autres résultats : l’Ageroute a permis la réhabilitation de la route nationale n°1 Sandaré-Kayes-Diboli dont les travaux ont commencé en 2011 pour une durée de 3 ans. Au 31 décembre 2013, les travaux étaient presque achevés (98%).

L’entretien routier du réseau classé de l’Etat dans les régions de Koulikoro, Ségou, Sikasso, Mopti et la Route de l’espoir, la réalisation d’un ouvrage et l’aménagement de la voie d’accès au site des coopératives d’habitat à Gouana et Missala au compte de l’Office malien de l’habitat, l’entretien courant des routes par la méthode de la haute intensité de main-d’oeuvre (HIMO), figurent aussi parmi les réalisations de l’Ageroute au cours de l’année écoulée.

D’autres travaux, notamment la réhabilitation de la route Kita-Toukoto-Bafoulabé, la modernisation des magasins et aire de dédouanement à Faladié et l’aménagement d’aires de repos à Koumantou, ont commencé en 2013.

« Nous avons eu une année bien remplie car, en terme d’exécution, nos chantiers sont soit dans le délai contractuel ou en avance. De même l’entretien courant par la méthode HIMO a permis de générer environ 6000 emplois au profit des populations déplacées du fait de la crise au Nord du pays », a indiqué le directeur général de l’Ageroute, Modibo Kéïta.

Le projet de budget 2014 de l’Ageroute se chiffre en recettes et en dépenses à 29,4 milliards de Fcfa. Les activités programmées concernent l’exécution de programmes d’entretien courant et périodique des routes, la poursuite de la réalisation des projets financés par l’IDA dans le cadre du PST2 ou du PRFTTAO, la poursuite de la réalisation des projets de l’Office malien de l’habitat ou encore l’exécution du programme d’entretien routier à haute intensité de main d’oeuvre.

L’année en cours sera aussi marquée à l’Ageroute par le démarrage des travaux de reconstruction et de relance économique et la mise en oeuvre du programme de réhabilitation des infrastructures dans le nord de notre pays grâce au budget spécial d’investissement.

« Notre programme s’inscrit dans le contexte de la relance économique. Le budget 2014 est essentiellement axé sur des investissements qui représentent 98% des prévisions de dépenses », a expliqué Modibo Kéïta.

Mme Maïga Bintou Yassaye a salué le dynamisme et le nouveau souffle imprimés à l’Ageroute par son directeur général. « L’Ageroute est devenue un instrument important au service des populations », a commenté la présidente du conseil d’administration qui a demandé aux travailleurs de persévérer dans l’excellence.

Be COULIBALY

Source: l’Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *