Affaire engrais frelates : Les paysans mettent la pression sur le gouvernement

Les organisations de la société civile ont entamé mardi un sit-in de trois jours à la Bourse du travail pour interpeller le gouvernement par rapport au scandale des engrais frelatés importés et distribués aux producteurs de coton et de céréales.

Ce n’est pas seulement de l’Assemblée nationale que vient la pression sur le gouvernement par rapport au scandale des engrais frelatés importés et distribués aux producteurs du coton et de céréales. Les organisations de la société civile ont entamé mardi un sit-in de trois jours à la Bourse du travail.

En effet, des paysans venus de l’intérieur du Mali, réclament, en plus de la fin de l’accaparement des terres, toute  la lumière sur ce qu’il convient d’appeler désormais le « scandale des engrais périmés importés». Le leader de l’Union des associations et coordinations d’associations pour le développement et la défense des droits des démunis, Porte-parole de la Convergence Malienne pour l’accaparement des terres (CMAT), Moussa Koné dénonce : « c’est des gros bonnets qui se tirent entre eux, font leur marché, leur business sur notre dos. Ils créent l’accaparement des terres et ce problème d’engrais ». « Suite aux résultats des analyses sur l’engrais, immédiatement on devrait procéder à des sanctions et à des arrestations ! Quand on dit un Etat de droit, il faut qu’il y ait l’autorité de l’Etat ! » explique M. Koné.

Dans, la foulée, Moussa Koné dit rester mobilisés et surtout attendre une réponse ferme dans cet autre scandale du président IBK qui a promis  d’être « sans pitié et intraitable », car « c’est une question de santé publique, de morale et d’éthique ». Ils attendent de voir pour croire.

Nabi

source : L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.