Affaire des 21 bérets rouges assassinés Un inculpé qui a requis l’anonymat proteste

abdoulaye barry journaliste africable interview amadou haya sanogo militaire soldats kati

« J’ai tout fait avec le général (le capitaine-général Amadou Aya Sanogo, Ndlr), c’est pourquoi nous avons été arrêtés ensemble le même jour. Détenu au Camp N°1 de la Gendarmerie depuis, je suis retenu par le même chef d’accusation que les autres. Le juge Yaya Karembé peut le certifier. On attend le jugement dès lors. Mais avant cela, j’ai été radié de l’effectif de l’Armée, sans salaire, ainsi d’autres éléments aussi. Cependant d’autres viennent d’être mis en liberté. Rappelez-vous que dans l’Armée un subordonné agit toujours sous ordre du supérieur. Alors si une faute est commise, ce n’est pas le subordonné seulement, il faut remonter à celui qui a donné l’ordre. Tant qu’un jugement définitif n’est pas fait, notre radiation de l’Armée devait attendre comme les autres qui sont retenus par le même chef d’accusation. Rien n’est tard pour nous mettre dans nos droits. Nous étions commandés pendant tout ce temps. »

 

Source: sphynx

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *