Affaire carte NINA : La Mairie de Korofina coupable ou victime.

Résumons que l’an 2009 a vu la naissance du recensement appelé RAVEC (Recensement Administratif à Caractère d’Etat Civil ”
Comme des damnés bénéficiant du dernier sursis.
RAVEC fondement de base de tout document officiel.


Les agents ravecaires ont fait des portes à portes par finir presque tous les carrés de Bamako se rappellent de ces jeunes hommes et dames fatiguent et découragés par la lenteur de l’afflux des bénéficiaires.
Souvent certains dormaient même, rigolo n’est-ce pas…

Nous sommes en 2019 et aussi en Commune 1 du District de Bamako où se trouve la Direction National de traitement des fichiers biométriques NINA ( Numéro d’Identification Nationale )

Calvaire, désolation, lenteur, harcèlement, corruption recto-verso sont les maîtres mots.

Ce hic poussa un groupement d’hommes et de femmes appelé ” PCC ” Plateforme de Lutte Contre la Corruption ” prendre le devant de la scène pour crier au scandale comme en Sud Afrique ” bring bag our money ” à la seule différence le PCC dira ” bring bag our carte NINA ”

Le PCC s’est-il trompé de cible ou recherche de popularité ???

Faisons le point lors ou pendant les élections les cartes NINA étaient disponibles dans les mairies pour des fins d’electorat.
Après 6 à 7 mois de séjour le Ministère de l’administration territoriale demande de rabattre toutes les cartes.
Hormis cela aussi l’Etat avait décidé la déconcentration des services de traitement des fiches et cartes NINA. Mais hélas ! Ça reste que sur papier.

Revenons dans la Mairie de Korofina

Une seule machine d’enrôlement pour une population de 450.000 habitants.

Oui 450.000 habitants.

Insuffisance d’agents, pléthorique de demandeurs d’enrôlement.
Comme des acharnés les éléments de Monsieur Pierre chef de bureau de l’enrôlement biométrique se battent comme des beaux diables pour satisfaire la demande de plus en plus croissante.
80 enrôlements par jour.
Monsieur Pierre nous laisse entendre << Chaque matin il y a une liste qui est dressé contenant les noms des personnes venues pour s’enrôler >> avant de poursuivre sur les cas décriés de favoritisme << Il n’y a pas de corruption dans mon service, parfois les gens font l’amalgame sur certains cas.
Les nouveaux majeures, les personnes ayant déjà effectué leurs enrôlements mais à l’époque mineures pour les photos, sont priorisés de par la rapidité de la prise de photo >>
Quant à Monsieur le Maire, en charge de la Commune 1 en absence du maire principal élu, Oumar Togo surpris de ce qu’on reproche à son service à tord ou à raison.

Monsieur le Maire crie sa désolation, atteint au plus profond de son être.
<< La Mairie est limité par les moyens mis à disposition. Ne disposant que d’une seule machine. Alors que presque tout le Mali s’enrôle au niveau de notre Mairie >>
Suite au propos ” tout le Mali ” Monsieur Togo poursuit en ces termes << Nous avons la bonne et la malchance d’abriter la Direction National de traitement des fiches et cartes NINA. Les demandeurs de la prestation de la dite Direction se sont là plupart vus se faire diriger vers les Centres d’État Civil pour s’enrôler. Notre Mairie étant la plus proche de la Direction, les demandeurs se ruent sur notre Mairie d’où le rang devant le service d’enrôlement. >>
Pour pallier à ses difficultés Monsieur Togo rassure << Si aujourd’hui on fait doter chaque mairie de trois machines d’enrôlement et que les agents ayant les capacités d’enrôler 80 personnes par jour. Je vous donne trois mois que l’enrôlement ne serait qu’un souvenir. >>

Terminons par le service déconcentré de la Direction National de traitement des fiches et cartes NINA auprès de la Mairie de la Commune 1.
Ce service a pour mission d’envoyer ou d’apporter les demandes de fiches individuelles d’enrôlement documents servant pour l’acquisition de presque la quasi-totalité des documents administratifs.
Les envoies sont faits lundi, mercredi et vendredi.
Notons de passage que ce vendredi 18 Octobre ce service n’a pas travaillé causé par le meeting de PCC.

Une fois l’envoi fait les demandeurs doivent patienter deux semaines.
Oui deux semaines pour entrer en acquisition de leurs fiches individuelles.

En attendant le passage de la follie et de l’ephorie d’élan des soldats anti-corruption nous demandons au Ministère de l’administration territoriale de prendre des dispositions pour pallier à ce problème.
Affaire à suivre…

Lamine Siby
Source: Rédaction RFM

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *