Affaire Arrestation de l’ex haut commissaire de l’OMVS : Odeur d’acharnement politique et obsession d’un vaudeville en bandoulière

Mis aux arrêts ces dernières 48 heures en compagnie de son ancien chef de protocole, deux de ses ex comptables, l’affaire de détournement et de blanchiment d’argent dont on prête à MERZOUG   , s’est révélée un véritable ballon d’autruche. Présenté au doyen des juges lundi à 12 heures GMT, l’ancien diplomate assisté de ses avocats ( Me FALL, Me Dior Diagne, Me Ousseynou GAYE) a été mis en liberté provisoire. Dessous d’un acharnement politique.

Mohamed Salem Merzoug


L’affaire Merzoug, estampillée par un homme, répondant au nom de Ousmane Thioye Diène, qui a forgé sa << célébrité >> ces derniers temps sur cette histoire fallacieuse et tapageuse de détournement d’argent autour d’un contrat de construction de barrage à Félou ( Mali )  s’est  au finish révélée que du pur boudin !!  Après avoir été débouté et condamné devant les juridictions sénégalaises en 2010 et 2011, le plaignant sénégalais, Ousmane Diène est tombé dans son propre piège. Un pan de vérité sur ce dossier de << blanchiment d’argent >> et de << détournement d’argent >> a été levé lundi 10 février 2014 au bureau du doyen des juges. Pondéré et relax, l’ex haut commissaire de l’OMVS, Mohamed Salem Merzoug assisté de ses avocats lesquels ont blindé le dossier, a bénéficié d’une liberté provisoire. Selon une source proche du dossier, le diplomate a  regagné  son domicile peu dans l’ après midi après son premier face à face avec le doyen des juges. Derrière cette vitesse de son arrestation et de l’enrôlement du dossier qui a intrigué plus d’un, se cache des mains fortes, dont l’ambition est de nuire et de de dégrossir une figure emblématique de la communauté scientifique.

 

Après son départ de l’OMVS où il tenait les commandes 12 ans durant, Mohamed Salem Merzoug a préféré vivre à Dakar ( capitale sénégalaise ). Certains détracteurs lui prêtent des ambitions présidentielles, au point d’influencer le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, d’entrer en dissidence avec son compatriote.  C’est une des pièces du puzzle des dessous de son arrestation qui saute ergotent les milieux bien informés. Selon des sources autorisées, ce dossier relève d’un acharnement politique aux ramifications troublantes et insoupçonnées. Comme un château de cartes qui s’écroule, les fantasmes bâtis autour de ce dossier fabriqué de toutes pièces mensongères,,  colporté par ce jeune sénégalais, Ousmane Thioye Diène, obsédé de trainer dans la boue un ancien diplomate a au finish tourné en eau de boudin. C’est presque la fin de l’épilogue Merzoug.  Le chambellan de Herodote disait qu’on peut humilier le maître un temps mais les intrigues se démêleront devant la force de la foi et de la vérité.

 
A la grandeur de l’homme qu’est MERZOUG, la décadence n’a pas droit à la cité. C’est simplement une justice juste, lucide et inoxydable qui a été rendue à cet homme. Alors que le vaudeville, vadrouille. Sait il que son heure sonnera un jour !!

 

 

Décryptage de Ismael Aidara ( Rédacteur en chef Les Afriques )

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *