Aéroports du Mali Les travailleurs crient à la mauvaise gestion

Le comité syndical CSTM des aéroports du Mali est vent débout contre la gestion des aéroports du Mali qui a entrainé ‘’un déficit de 2 milliards de francs CFA.’’ Le comité CSTM du Mali est l’un des deux syndicats du Mali. Il a donné cette information au cours d’une conférence de presse lundi à la maison de la presse. Pour Moustapha Mohamed Diallo, secrétaire général du comité CSTM, « les aéroports du Mali souffrent de la mauvaise gestion. On s’en plaint aujourd’hui.

ibk-ibrahim-boubacar-keita-president-modibo-keita-premier-ministre-aeroport-bamako-senou-voyage

La période de 2013 à 2016, les résultats étaient entrain de péricliter. Ca a diminué continuellement. De 3 milliards ca s’est retrouver à 500 millions ainsi de suite. Si vous regarder les comptes des aéroports du Mali aujourd’hui, le résultat d’exploitation est déficitaire d’au moins de 2 milliards de francs CFA. Et par des manipulations d’écriture, on se retrouve à un bénéfice de 287 millions. Les experts peuvent prendre les résultats et faire pour vérifier et constater.»
Pour les syndicalistes, il est temps de tirer la sonnette d’alarme avant qu’il ne soit trop tard. ‘’Bien que nous décrions le système, il n’est jamais trop tard pour redresser la barre. Je demande au ministre des transports de soutenir nos efforts pour que l’aéroport ne périclite pas. Et nous n’allons pas attendre que ca soit le cas de Huicoma, le cas de Air Mali, nous nous devons d’être proactifs et nous demandons aux autorités de prendre les dispositions nécessaires pour sauver les aéroports du Mali’’, indiquent les syndicalistes.

Évoquant d’autres causes de la situation économique des aéroports du Mali, le comité CSTM parle de l’instabilité des directeurs et leurs adjoints à la tête du service. Pour eux, il vaut mieux maintenir une fois pour toute une équipe dirigeante qui fait ses preuves dans la gestion du service que de changer de directeur à tout bout de champ. Les responsables syndicaux ont aussi souligné le fait que la liberté syndicale soit souvent bafouée aux aéroports du Mali. Comme pour donner la preuve de cette situation monsieur à déclaré : ‘’je remercie tous les travailleurs qui ont eu le courage de venir à cette activité. Chers journalistes, ne soyez pas surpris de voir un des responsables présents aujourd’hui relevé des ses fonctions après cette conférence de presse. Mais nous nous assumons. Il est de notre devoir d’alerter. Et on ne regrette pas de l’avoir fait.’’ Enfin, les responsables ont insisté sur la nécessite ‘’de soigner l’image du Mali à travers les aéroports qui sont la vitrine du Mali.’’

Alou

Malikilé

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *