Administration territoriale : LES ENJEUX DU FUTUR

La région de Ségou abrite, depuis lundi, une grande rencontre des chefs de circonscriptions administratives du Mali sur la pérennisation du Recensement administratif à vocation d’état civil (RAVEC) sous la présidence du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Abdoulaye Idrissa Maïga. Cette rencontre de deux jours, tenue au gouvernorat de la région, a regroupé les gouverneurs de région, les préfets de cercle et leurs adjoints, les conseillers en charge des affaires administratives et juridiques des gouvernorats.

Recensement Administratif vocation etat civile ravec vote carte identite logoIls ont travaillé sur la mise en œuvre du nouveau processus du RAVEC lancé à Kita mercredi dernier, sur les chantiers de la décentralisation (régionalisation, création des Agences de développement régional et des contrats plans Etats-Régions et district de Bamako), sur l’organisation des élections communales, régionales et du district couplées, sur le rôle du représentant de l’Etat en matière de gestion domaniale et foncière. Les chefs des circonscriptions administratives de notre pays en collaboration avec les agents du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation ont aussi procédé à la relecture des textes de création des villages, fractions et quartiers et de nomination des chefs de village, fractions et quartiers.
« Nous devons agir par nécessité, par utilité et par intérêt, a préconisé le ministre Maïga à l’ouverture des travaux. Car nous ne pouvons fermer les yeux sur cette crise qui prévaut dans notre pays, les choses doivent changer. Les récentes attaques illustrent la gravité de la situation. »
Le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation a rendu un hommage à tous nos concitoyens civils comme militaires et aux citoyens étrangers qui ont trouvé la mort dans les différentes attaques terroristes. « Il y a eu Nampala, Youwarou, Nara, Bamako, Gao, Bourem, Bamba, Tominian, puis Sévaré et Gourma Rharous. La liste n’est pas exhaustive. Je demande aujourd’hui à tous les chefs de circonscription administrative d’œuvrer pour garantir la paix et l’entente au sein des populations dans le respect des lois, d’entretenir de bonnes relations avec les populations et d’être capables d’anticipation », a recommandé Abdoulaye Idrissa Maïga. Il a rappelé que l’administration a besoin aujourd’hui de cadres compétents, capables de conduire le changement, d’assurer le progrès social, de créer le bien-être pour les populations.
Pour revenir à la rencontre proprement dite, le ministre Maïga l’a inscrite dans le cadre du suivi et de la mise en œuvre des politiques publiques de l’Etat. Il a exhorté les gouverneurs, préfets et adjoints à s’engager pour réussir l’organisation des élections prévues le 25 octobre prochain.
Les fortes recommandations de la rencontre devraient alimenter une grande réunion, prévue d’ici un mois, qui regroupera outre les chefs des circonscriptions administratives, les élus des collectivités territoriales et les membres de la société civile.

A. A. MAIGA

source : L’ Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.