Abdou A. Touré, lors de la rencontre JCAR-CANAM: « La fraude à l’AMO est une triste réalité, elle constitue un fléau pour la pérennité du régime»

Le Réseau journalistes citoyen action pour la République (JCAR), en partenariat avec la Direction générale de la Caisse malienne d’assurance maladie (CANAM), a organisé le mercredi 23 juin dernier, à l’Hôtel les Colonnes, une journée de formation sur la fraude à l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO) à l’endroit des directeurs de publication et rédacteurs en chef : «  Défis et enjeux de l’impact négatif de la fraude dans le domaine de l’AMO », tel était le thème de cette journée de formation. Son objectif : mieux outiller les journalistes sur la fraude à l’AMO, afin d’aider les responsables de la CANAM dans sa lutte contre ce fléau qui tend à saper tous les efforts de la direction.

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Directeur généra adjoint (DGA) de la CANAM, Abdou A. Touré, en présence du président du JCAR, Abdrahamane Maiga et une vingtaine des directeurs de publication et rédacteurs en chef.

« La fraude à l’AMO est une triste réalité, elle constitue un fléau pour la pérennité du régime. Les prestations frauduleuses occupent une place importante dans le remboursement des factures », a déclaré le DGA de la CANAM. Il a jouté qu’à l’état actuel de la mise en œuvre du Régime d’assurance maladie obligatoire, il demeure difficile de savoir combien les cas de fraudes ont coûté au fonctionnement de la Caisse nationale d’assurance maladie. Selon Abdou A. Touré, il existe différentes formes de fraudes imputables à la multiplicité des acteurs qui interviennent dans la gestion de l’AMO, rendant ainsi la détection de celles-ci plus complexes.

Face à de tels constats, il est urgent de savoir les origines des fraudes et les moyens de les réduire a t-il ajouté.

La CANAM, dans la mise en œuvre des conventions qui la lient aux prestataires de soins, constate, de plus en plus, divers cas de fraude notamment : la fraude à l’identité ; la fraude documentaire ; les actes fictifs facturés par les prestataires ; la fraude aux cotisations.

Face à cette situation, le DGA a dévoilé, que des mesures de lutte contre la fraude ont été prises par la CANAM à travers le plan d’actions de lutte contre la fraude et la mise en place des organes de lutte contre cette pratique. Il a saisi l’occasion pour saluer le professionnalisme de JCAR et l’ensemble de ses membres.

A sa suite, l’exposée de Mme Traoré Fatoumata Zahara Haidara, chef service juridique et contentieux de la CANAM a permis d’éclairer la lanterne et de mieux outiller les journalistes sur la fraude à l’assurance maladie.

AMTouré

Source: Journal le 22 Septembre- Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.