8 mars 2016: Entrepreneuriat féminin : à LA DéCOUVERTE DE LA SOCIéTé « GELIAD »

 

Hawa Camara Sidibe directrice general societe geliad pdg

Cette société de droit malien est présente sur le marché du recouvrement de créances. L’initiative vient d’une femme, une première dans notre pays
Notre pays dans sa quête de la promotion de la femme et son autonomisation accorde une importance particulière à l’entrepreneuriat féminin. Soutenues et encouragées par des actions salvatrices à cet effet, les femmes séduisent plus d’un en créant des emplois et en multipliant des stratégies. Nous sommes allés à la rencontre d’une femme qui évolue dans un créneau jusque là tenu exclusivement par les hommes. Mme Hawa Camara Sidibé s’est lancée dans le domaine de recouvrement de créances. Un secteur très peu connu dans notre pays.

L’ESSOR : Qui êtes-vous et que faites-vous ?

Mme Hawa Camara Sidibé : Je suis la directrice générale de la société GELIAD, une société de droit malien présente sur le marché du recouvrement de créances. Je suis titulaire d’une maîtrise en sciences juridiques à l’ENA de Bamako et d’un DEA en droit privé à l’Université de Paris VIII. J’ai débuté ma carrière professionnelle au Mali comme juriste au Cabinet Baama (Etude de Me Idrissa Traoré, avocat à la Cour, ancien bâtonnier, ancien ministre de la justice) et en France comme téléopératrice à IPSOS Novaction. En 2003, j’ai rejoint le Trésor public de Paris : La Trésorerie générale de l’AP HP (Assistance Publique des Hôpitaux de Paris) en qualité d’auxiliaire d’administration, chargé de recouvrement : ma tâche consistait à recouvrer les créances des hôpitaux Paris.

L’ESSOR : Pourquoi et comment êtes-vous devenu entrepreneur ?

Mme Hawa Camara Sidibé : Le déclic d’entrepreneur m’est venu de mon second employeur, le Trésor public de Paris, un service public manager comme une entreprise privée, avec la culture du résultat. De retour au Mali, j’ai dispensé des cours de TD (Travaux Dirigés) à l’Université de Bamako en droit privé et des cours magistraux à l’Université Alfred Garçon de Bamako, à coté j’ai donné le temps au temps pour mener à bien mon projet de création d’entreprise. J’ai travaillé à sa refondation, menant une réflexion stratégique dans l’entreprise à tous les niveaux et dans toutes les équipes, pour créer une nouvelle entreprise et un nouveau marché dont GELIAD est devenu aujourd’hui un acteur majeur du secteur au Mali

L’ESSOR : Pouvez-vous nous parler de la vie d’entrepreneur ?

Mme Hawa Camara Sidibé : Avoir le goût de l’audace, de la création et de l’innovation. C’est aussi accepter de prendre des risques, admettre qu’on peut se tromper, être capable de se remettre en question, apprendre de ses erreurs et réajuster ses décisions… autant d’attitudes de l’esprit d’entreprendre indispensables pour s’adapter à des marchés en constante évolution, et pérenniser une entreprise en croissance. Il faut aussi savoir donner à chacun la possibilité de s’exprimer librement dans une démarche constructive pour l’organisation, par un management participatif et transparent et par une association des collaborateurs aux fruits de la croissance.
La vie d’un entrepreneur, c’est aussi de rencontrer d’autres entrepreneurs pour partager des idées et travailler ensemble pour valoriser l’entrepreneuriat, créer un terrain favorable à la création de valeur dans notre pays et permettre à nos PME maliennes de créer leur place sur les marchés internationaux..

L’ESSOR : Une anecdote, un conseil ?

Mme Hawa Camara Sidibé : Un conseil. Dans la démarche entrepreneuriale, il y a un sujet qui est essentiel et pas toujours bien compris, celui de la stratégie. La stratégie n’est pas comme le pensent certains un sujet éthéré auquel on devrait penser quand on a le temps, quand on a fini de répondre à ses clients ou à ses prospects. Il s’agit bien au contraire d’un sujet très concret, très relié au quotidien. Il s’agit en fait de savoir de manière très claire comment on va allouer les ressources rares de temps et de main-d’œuvre de la société de manière à créer le maximum de valeur pour l’entreprise.
La nouvelle orientation stratégique de GELIAD est le fruit d’une réflexion qui a combiné des méthodes stratégiques comme l’écoute très fine et régulière du terrain pour valider l’approche et en assurer son évolution. Aujourd’hui, la stratégie continue de représenter chez GELIAD un outil de pilotage quotidien de la société et une arme de développement formidable pour construire une entreprise internationale, saine et durable.
Ce qui a permis à GELIAD d’avoir la confiance de sociétés à fortes valeurs ajoutées comme : Orange Mali, Assurances Lafia, Total Mali, Kondo Jigima, Piyeli, SMCC SARL,…

Propos recueillis par M. A. T.

 

Source : Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.