3ème session ordinaire du Conseil du District : Une prévision budgétaire 2016 de 41,5 milliards de FCFA

Les Administrateurs du Conseil du District de Bamako se sont réunis, le jeudi 1er octobre 2015 dans la salle de délibérations de la Mairie du District, pour la tenue de la 3ème session ordinaire de leur Conseil. La session était présidée par Harimakan Keita, 1er adjoint au Maire du District, en présence d’Ibrahima Dioni, 2ème adjoint.

Mairie District Bamako budget maliCette 3ème session était essentiellement budgétaire, et le Conseil du District était donc appelé à se pencher sur le projet de budget primitif 2016, équilibré en recettes et en dépenses à la somme de 41 546 047 720 FCFA, conformément à l’article 218 de la Loi N°2012-007 portant Code des collectivités territoriales.

Dans son discours d’ouverture, le 1er adjoint au Maire confiera que ce projet de budget vise, entre autres, à améliorer et à consolider les acquis des exercices précédents, dans les domaines de la mobilisation des ressources urbaines, de l’aménagement et de la mobilité urbaine, de la santé et de l’hygiène publique et de la lutte contre l’insécurité.

Il a également mis l’accent sur la présence d’Ozone Environnement liée à la Mairie par une convention de délégation de service public. Un point de sa mise en œuvre a été fait, tout comme pour la Convention entre la Mairie et SwissContact, dans le cadre du Programme d’Appui à la Formation Professionnelle.

Le Directeur financier de la Mairie du District, Bakary Traoré, a affirmé que ce budget se caractérisait par certaines mesures nouvelles, dont le contrat avec Ozone –Mali, pour lequel il sera demandé aux populations du District de contribuer en s’acquittant d’une redevance.

Dans le cadre de l’éducation, des ressources ont été transférées, à hauteur de 19 milliards de FCFA. Il est attendu de l’Etat une subvention de 5 milliards de FCFA pour compléter le budget, afin qu’Ozone soit correctement payé.

Les recettes de fonctionnement sont de l’ordre de 39 milliards de FCFA et les investissements de 2 milliards. « Nous attendons aussi des investissements émanant de certains de nos partenaires, notamment la Banque Mondiale, par pour les travaux de rénovation du Lycée Boullagui Fadiga, 531 millions de FCFA ou celle de la rue Komoguel, sur la rive droite, qui coutera plus d’1 milliard», ajoutera Bakary Traoré.

Comparé à l’exercice 2015, on note une augmentation pour 2016. Elle est due essentiellement aux mesures nouvelles. Le budget 2015 était de 24 milliards, tandis que celui de 2016 atteindra 41 milliards, avec l’apport de l’Etat, les ressources transférées de l’éducation, la subvention de l’Etat et la contribution des populations.

Adama Bamba

Source: 22 Septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *