3ème session du Comité de pilotage stratégique de la Réforme de l’Etat : Les recommandations de la 2ème session passées au peigne fin

Sous la présidence du ministre Amadou Thiam, le Comité de pilotage  stratégique de la Réforme de l’Etat s’est réuni pour sa 3ème session le jeudi 11 juin 2020 dans la salle de conférences du ministère des Réformes en présence de l’ensemble de ses membres, dont le commissaire au Développement Institutionnel, Assana Diawara. 

Au cours de cette session, les membres du comité de pilotages ont passé au peigne fin les recommandations de la deuxième session en faisant des propositions et suggestions.

Selon le ministre Amadou Thiam, l’agenda de la présente session comporte   l’état de mise en œuvre du PDI-2 et les actions préparatoires pour l’opérationnalisation des réformes sectorielles intégrées. Une moisson suffisante d’éléments qui permettra de préparer la prochaine réunion du Conseil d’Orientation de la Réforme de l’Etat. Ces points constituent des attentes fortes de cette session. Leur réalisation permettra d’amplifier les différentes actions engagées au niveau de plusieurs administrations et structures afin de rendre le meilleur service possible aux citoyens. Dans le cadre de l’exécution du Plan Opérationnel 2017-2021 du PDI – 2, deux plan de travail de budget annuel (PTBA) et trois plans de ciblage ont été adoptés et mis en œuvre. Il est temps maintenant d’évaluer le niveau de mise en œuvre du PDI-2 tant souhaité par les acteurs, les bénéficiaires et les observateurs de la réforme. A l’en croire, il est important d’évoquer la disponibilité des outils pour le transfert des ressources de l’Etat aux Collectivités territoriales et la bascule en cours. Par ailleurs, les actions à réaliser dans le futur doivent s’inscrire en droite ligne des résolutions et recommandations du Dialogue national inclusif dont, entre autres : l’application des dispositions des textes relatifs à l’organisation et au fonctionnement des secrétariats généraux des départements ministériels ; l’application et la généralisation des mesures relatives à l’appel à candidature aux emplois supérieurs de l’Etat et des établissements publics ; la dématérialisation des documents administratifs et la mise en place d’un mécanisme d’évaluation et d’audit des structures publiques.

Drissa Togola

Source: lechallenger
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *