35ème anniversaire de la mort de Cabral : le Premier ministre Modibo Keita rend un vibrant hommage aux martyrs et à tous les patriotes de la nation.

Les activités commémorant le 35ème anniversaire de la disparation du leader estudiantin Abdoul Karim Camara dit Cabral ont démarré hier mardi, 17 mars 2015. Pour la circonstance, l’Amicale des anciens militants et sympathisants de l’Union des élèves et étudiants du Mali (AMS-UNEM) a organisé une marche funèbre et une cérémonie de dépôt de gerbes de fleurs. Une cérémonie symbolique présidée par le chef du gouvernement Modibo Keita et qui s’est tenue au monument érigé en la mémoire de l’homme à Lafiabougou.

premier ministre modibo keita monument cabral

Le Chef du gouvernement était accompagné, dans cet exercice hautement citoyen, par le ministre de l’Administration territoriale et la Décentralisation, Abdoulaye Idrissa Maïga, le ministre des Affaires religieuses et du Culte, Thierno Amadou Omar Hass Diallo, le secrétaire général de l’AMS-UNEM, Oumar Arboncana Maïga, les anciens de l’Union nationale des élèves et étudiants du Mali (UNEEM), les membres du bureau de coordination de l’association des élèves et étudiants du Mali (AEEM) et une foule d’élèves venus principalement de l’école « Cabral » de Badalabougou, de l’Institut de gestion Abdoul Karim Camara dit Cabral et du lycée Mamadou Sarr.

« Monsieur le Premier ministre, Chef du gouvernement, nous pouvons péremptoirement déclarer devant vous que notre leader Cabral s’il vivait encore, malgré le poids de l’âge à savoir la soixantaine se serait porté volontaire pour la défense de la patrie. Aussi nous, génération Cabral, sommes fières, que notre leader soit consacré héros national », a déclaré le secrétaire général de l’AMS-UNEM, avant de rendre un vibrant hommage à tous les dignes fils du pays tombés sur le champ de l’honneur. Il a cité, à cet effet, les lieutenants Alhabib Maïga et Amadou Diallo, le chef du groupe d’autodéfense Ganda Izo qui ont résisté, au prix de leur vie, à l’entrée du MNLA et des djihadistes le 30 mars 2012 à Gao. Il a également évoqué les soldats lâchement assassinés à Aguelhok, les préfets abattus le 17 mai 2014, ainsi que les militaires tombés le 21 mai à Kidal, sans oublier ceux de Nampala et de Konna et les victimes de l’attentat de «La Terrasse » dont le policier Cheick Oumar Dembélé.

Oumar Arboncana Maïga a aussi interpellé le gouvernement sur certaines préoccupations majeures de l’heure à savoir les grèves intempestives, la violence et la corruption qui minent le système éducatif Malien. ‘’Autant l’école est prise en otage par le MNLA, les groupes narco-jihadistes au nord du Mali, autant dans le reste du pays, nous nous interrogeons sur les nombreuses grèves intempestives, la disparité entre ressources humaines suivant qu’on soit dans le district ou la périphérie. L’école reste et demeure le moule où sont formatés les esprits de demain, nonobstant leur extraction sociale. Elle doit être le lieu privilégié du savoir mais aussi de l’amour de la patrie. L’école repousse non seulement les frontières de l’ignorance, mais est aussi un formidable levier du vivre ensemble’’, a ajouté le secrétaire général de l’AMS-UNEEM.

Le Premier ministre a assuré avoir noté avec beaucoup d’attention et d’émotion la préoccupation que les amis de Cabral attachent à la paix, à la sécurité, et à l’école. Pour le chef du gouvernement, Cabral n’est pas mort pour rien. Modibo Keita qui a témoigné avoir connu l’homme, a indiqué que « Abdoul Karim Camara ne savait pas se battre avec les armes. Il savait débattre. Il savait opposer avec abnégation la force de l’argument à l’argument de la force ». Des valeurs de l’homme que le Premier ministre a bien voulu partager avec les jeunes générations pour qu’elles puissent s’en inspirer. Au delà, Modibo Keita entendait lancer un message fort à toute la nation malienne. Celui de l’importance du dialogue dans la résolution des conflits et de l’impérieuse nécessité pour chaque Malien de mettre l’intérêt supérieur du pays au dessus de nos dividendes personnels et partisans. Le Premier ministre a rendu un vibrant hommage à toutes les victimes de conflits et de crises dans notre pays. Sans oublier tous les patriotes et serviteurs de la nation qui œuvrent au quotidien en faveur de la paix, la sécurité et le développement au Mali.

Cellule Communication
Primature – 18-03-2015

Source: Primature

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.