2EME AUDIENCE DE LA CVJR : LES HOMMES DE MÉDIAS SONT A L’ÉCOLE

En prélude de la tenue des audiences publiques pour la seconde fois dans notre pays, prévue pour ce 05 décembre 2020 à Bamako, la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR) a organisé un atelier de renforcement des capacités des professionnels des médias, dans la salle de conférence de l’Ecole de Maintien de la Paix de Bamako Alioune Blondin Bèye. L’ouverture des travaux était présidée par Issa Keita, commissaire du CVJR qui avait à ces côtés au présidium, Ibrahima Coulibaly, CVJR.

 

L’objectif de cet atelier est de former et outiller les professionnels des médias sur le mandat et les audiences publiques, les techniques professionnelles de couverture médiatique des audiences publiques dans le respect des règles éthiques de la CVJR et sensibiliser les journalistes sur la conduite à tenir ainsi que les règles des médias dans le processus de réconciliation nationale à travers les audiences publiques.

Pour le commissaire Ibrahima Coulibaly, cette deuxième Session est également comme la première audience publique du 05 décembre 2019, qui est une prise de parole en publique, une occasion offerte aux victimes d’exprimer ce qu’ils ont subi en terme de violation des droits de l’homme sur leurs sites donnés. C’est à la fois une thérapie où encore une manière pour le public de prendre conscience de la gravité de ce que certains citoyens ont subi. Venir exposer leurs problèmes permet d’amoindrir la souffrance de certaines  victimes.

Quant au chargé de communication de la CVJR, Hamadoun Kanfo, il a rappelé les missions de la CVJR, son mandat ainsi que son contexte de création. Ensuite il a souligne que « lors de la  première audience il y a 13 victimes qui ont été écoutées »,  qu’il y a aussi des choses qui se sont bien passées lors de cette session, telle que la bonne compréhension des missions de la CVJR   .

Selon lui, « notre pays a connu plusieurs rebellions dont la dernière date de 2012. Au 03 janvier 2017, la CVJR a enregistré plus de 18700 dépôts de dossiers. Et en 2018 Tombouctou était à la pompe par rapport à la déposition des dossiers suivi de Gao alors que de 2019 à 2020 la région de Mopti a dépassé ceux-ci en termes de déposition des dossiers au près des antennes régionales. Présentement la région de Mopti a plus de 6.000 dossiers sur les 18.000 cas,  suivi de Tombouctou et Gao ».

Issa Keita, CVJR mentionne dans son allocution d’ouverture que « la réconciliation n’est   ni pour un jour, ni pour deux jours, c’est un travail de tous les hommes et de tous les jours, surtout pour que les générations apportent à l’homme le vrai sens de la dignité de la vie.   Et c’est vous les hommes de médias qui sont sur le champ de bataille de la communication de l’éducation et d’information. Vous renfermez en vous tous ce  qui s’appelle analyse pour les objectifs à atteindre et cette (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LE « NOUVEL HORIZON » DU VENDREDI 27 NOVEMBRE 2020

Alpha C. SOW 

Source : NOUVEL HORIZON

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.