20ème rentrée solennelle de la JCI-Mali : Sous le signe de la construction de la paix

La jeune Chambre internationale Mali (JCI-Mali) a organisé la cérémonie d’ouverture de sa 20ème rentrée solennelle le jeudi 15 janvier au Centre international de conférence de Bamako. Cette cérémonie, parrainée par le ministère de la Culture, est placée sous le signe : «Ensemble, construisons la paix». C’était en présence du président national de l’année 2015, Abdrahamane Coulibaly.

abdoul Kassim Fomba president executif Jeune Chambre Internationale jci bamako elite Assane Cherif Haidara

Lors de cette cérémonie d’ouverture, le jeudi, après la présentation des présidents des différentes organisations locales, ont suivi le chant de l’hymne national du Mali et la lecture du principe de la JCI. La directrice de la Commission d’organisation de cette 20ème rentrée solennelle, Djénéba Wane, a fait savoir que cette «rentrée solennelle est pour les membres l’opportunité de montrer leur engagement».

Djénéba Wane, dans son intervention, s’est interrogée en ces termes : «Si nous ne cultivons pas la paix ou du moins ce que nous ont légué nos parents, que nous restera-t-il ?» Pour dénoncer les agressions et inciter à la paix et la réconciliation, quelques jeunes membres de la JCI-Mali ont joué un sketch à travers lequel ils ont fait passer un message fort.

Prenant la parole, le président national 2015, Abdrahamane Coulibaly, a fait un bref rappel du parcours de la JCI-Mali, notamment les actions qu’elle a menées à la faveur de la crise du Nord que vit notre pays. Il a demandé à la jeunesse malienne d’être debout sur les remparts afin d’assurer la paix dans notre pays. Et a aussi fait comprendre qu’eux, les jeunes de Jeune Chambre internationale, doivent montrer que «l’impossible est possible». Avant d’ajouter que pour cette année 2015, deux projets sont en vue : le projet de citoyenneté et celui de Tombouctou.

«Je suis une marraine comblée, je suis une femme heureuse et je suis une ministre satisfaite», a affirmé la ministre de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme, N’Diaye Ramatoulaye Dillo. «Savoir que les jeunes, à travers la JCI, n’ont pas attendu la réconciliation, nous réconforte», a-t-elle ajouté.

La ministre a ensuite recommandé aux jeunes d’agir contre la désinformation et les a incités à la réconciliation. «Notre culture a des ingrédients nécessaires pour instaurer la paix. Et la culture est source de progrès», a dit N’Diaye Ramatoulaye Diallo. Elle a réitéré toute la disponibilité  et celle du ministère de la Culture à accompagner la JCI.

Le lendemain, la JCI-Mali a organisé une conférence de presse au Centre international de conférence de Bamako, à travers laquelle le président national 2015 Abdrahamane Coulibaly s’est exprimé en donnant plus de précisions sur la JCI, son rôle et les actions que sa structure compte mener cette année.

À noter que la JCI-Mali, créée en 1994, est une organisation mondiale de jeunes citoyens actifs qui sont âgés de 18 à 40 ans. Elle est une société à but non lucratif. Les membres JCI démontrent leur responsabilité sociale et se perfectionnent par la participation, le leadership et l’action en s’engageant dans les activités allant dans le sens du développement communautaire  aux projets internationaux. Ainsi, la JCI s’est assignée comme objectif d’offrir des opportunités de développement aux jeunes en leur donnant la capacité de créer des changements positifs.

 

Massitan KOÏTA (Stagiaire)

Source: Le Reporter

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.