10 % de la population malienne en insécurité alimentaire

10 pour cent de la population malienne, soit 1,6 millions de personnes, sont actuellement “sous pression” en matière de sécurité alimentaire. Ce qui veut dire qu’elles possèdent le strict minimum pour leur survie et présentent un haut risque de basculer en insécurité alimentaire. Ces données proviennent de l’exercice du “Cadre Harmonisé” qui suit l’évolution de la sécurité alimentaire au pays d’année en année.

Par ailleurs, selon les prévisions, la campagne agricole de 2014/2015 est jugée meilleure que celle de 2013/2014, prévision de 6,8 millions de tonnes de céréales par rapport à 5,7 millions de tonnes l’an dernier.

L’analyse des résultats du Cadre Harmonisé indique une faible dégradation des moyens d’existence dans les régions nord du Mali et dans les zones affectées par la baisse de production agricole. Ceci, principalement en raison de l’assistance humanitaire et de la période de récolte.
Cependant, la situation de la sécurité alimentaire pourrait s’aggraver entre janvier et mars 2015, notamment dans les zones où une mortalité excessive du bétail ou des pluies irrégulières ont été enregistrés.

Les besoins de protection et le manque d’accès aux services sociaux de base comme l’éducation, la santé, l’eau, l’hygiène et l’assainissement continuent d’affecter la vulnérabilité des populations dans le Nord, y compris les retournés, les rapatriés et les communautés d’accueil.

==================================================

1er Congrès sur la problématique du financement de l’habitat social

Ce sont plusieurs participants venus de divers horizons qui ont pris part du 29 au 30 janvier dernier au 1er congrès sur la problématique du financement de l’habitat social coopératif au Mali. Cette rencontre, organisée par And Defar et Ader avec le soutien de l’UE et de l’AFD s’est déroulée au Cicb.

Ces assisses ont regroupées pendant deux jours les acteurs intervenants dans l’habitat social venus du Mali, du Sénégal et de la France. L’objectif de cette rencontre d’échanges, était d’imaginer des solutions innovantes pour améliorer l’accès des coopératives d’habitat au financement. Il s’agissait aussi à travers les travaux de réfléchir à des mesures de financement adaptées aux contraintes des ménages à revenu modeste et plus spécifiquement les coopératives d’habitat, en vue de leur accession au logement convenable. Ce congrès a permis également d’explorer des idées, des alternatives et des instruments de financement nouveaux dans la perspective de la mise en place au Mali d’une stratégie de financement du logement coopératif conciliable avec les contraintes de la population cible en général et des coopérateurs en particulier.

Pour N’Golo Coulibaly, secrétaire général du ministère l’Urbanisme et de l’Habitat, la problématique du logement est au centre des préoccupations des hautes autorités du pays qui ont mission de traduire en acte l’engagement du Président de la République de réaliser 50.000 logements pendant son mandat.

==================================================

 

Les donateurs du Mali se retrouveront, le 17 février prochain à Bamako

Selon les sources européenne et malienne, les donateurs qui ont pris des engagements dans le cadre du financement du «Plan de relance durable» du Mali vont se retrouver, pour la cinquième fois le 17 février à Bamako. Comme lors de leur précédente réunion du 30 septembre à Paris, ces donateurs envisagent de dresser l’état de réalisation des promesses d’aide qu’ils avaient faites à la Conférence sur le développement du Mali. Au cours de cette Conférence tenue en mai 2013 à Bruxelles, sous le double parrainage de la France et de l’Union européenne (UE), les autorités maliennes avaient présenté un plan de relance durable que les donateurs s’étaient engagés à financer à hauteur de trois milliards d’euros sur une période de deux ans.

Sur cet engagement d’environ 2.000 milliards de francs cfa et à quelques mois de l’échéance d’avril prochain, 1.100 milliards de francs cfa, soit 51% des promesses, ont été effectivement décaissés, avait indiqué, le président Ibrahim Boubacar Keïta dans son discours de nouvel An pour 2015. Outre le point de réalisation de leurs différents engagements, les donateurs devraient également se pencher à Bamako sur les modalités de financement de la mise en œuvre de l’Accord de paix envisagé entre le gouvernement et les groupes armés du nord du pays.

==================================================

 

Lassana Bathily en visite à Bamako

 

Le héros de l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes, Lassana Bathily, sauveur de plusieurs otages, était ce jeudi 29 janvier en visite à Bamako.

« Je connais les coutumes maliennes et les coutumes françaises. Mon action est de travailler pour renforcer les relations entre le Mali et la France »a t-il  déclaré à la presse.

Pour rappelle,  le jeune franco-malien a été récemment naturalisé pour son acte de bravoure après avoir sauvé des otages pendant l’attaque de l’Hyper Cacher par cet autre malien d’origine, Amédy Coulibaly,  le 9 janvier 2015.

Lassana Bathily se dit très heureux de séjourner dans son pays d’origine. Il a de nombreux projets et prévoit essentiellement d’aider sa communauté dans la région de Kayes. «Mon avenir, dit-t-il, c’est de continuer à travailler, de créer une association, d’aider mes parents, maintenant que je suis franco-malien.»

Notons que lors de son séjour à Bamako, M. Bathily a été reçu par les hautes autorités du pays et par SEM Giles Huberson, ambassadeur de la France au Mali.

==================================================

 

Enquête sur la mort de manifestants à Gao  

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, a annoncé jeudi dernier l’ouverture d’une enquête sur les faits ayant provoqué la mort d’au moins trois personnes lors d’une manifestation devant la base de la MINUSMA à Gao, dans le nord du Mali. L’enquête sera menée en collaboration avec le gouvernement malien et toutes les parties sur le terrain, a déclaré Ban Ki-Moon qui s’est dit ‘’attristé » par la violence autour de la manifestation.

Le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon, a déploré les incidents qui ont eu lieu à Gao. Le chef de l’ONU « est attristé par la violence qui a entouré la manifestation et les informations faisant état d’au moins trois morts parmi les manifestants et de nombreux blessés », a dit son porte-parole. « Le secrétaire général a décidé de lancer une enquête pour déterminer les faits entourant cet incident tragique. L’Organisation des Nations Unies collaborera avec le gouvernement du Mali et toutes les parties sur le terrain dans cet effort », a ajouté le porte-parole.

Il a réitéré l’engagement des Nations Unies à soutenir la stabilisation du Mali. « Il reste profondément préoccupé par la poursuite des combats dans de nombreuses régions du pays. Le secrétaire général rappelle à toutes les parties la nécessité de respecter leurs engagements concernant le cessez-le-feu afin de permettre la reprise urgente des négociations de paix à Alger », a précisé son porte-parole.

source :  [email protected]

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.