Voisins voleurs

…voisins voleurs Quelques jours plus tard, les mêmes limiers du même commissariat de police ont mis le grappin sur un groupe de cinq bandits quasiment spécialisé dans le vol d’engins à deux roues.

Il s’agit de SZ, IS, MK, MB et MC. Ces cinq individus avaient choisi d’opérer à l’endroit même où ils se sont faits des connaissances, communément appelé « Malitel-Dâ » en plein centre ville de la capitale. Pis, leurs victimes étaient généralement des voisins plus ou moins immédiats. Les cinq étaient considérés comme des professionnels du vol d’engins à deux roues, surtout dans un endroit qui grouille de motos durant toute la journée. Comme toute bande de malfrats, eux aussi semblaient être bien organisés dans le vol et la vente de leurs butins sans grande difficulté apparente.

Dans la nuit du 3 au 4 mai dernier, ils ont fini par tomber entre les mains des policiers du commissariat du 2è arrondissement, à la suite d’une patrouille nocturne de routine conduite par le sergent-chef Fodé Koné.
Comme cela se fait à l’accoutumée, cette nuit là, les limiers avaient investi les coins et recoins de certains quartiers dont ils avaient la responsabilité dans le District de Bamako, du point de vue sécuritaire. Au cours de leur randonnée, les patrouilleurs ont été attirés par la présence d’une moto garée à un endroit peu ordinaire nuitamment.

« C’était au mauvais endroit et au mauvais moment », nous a précisé notre source à la police. Après avoir fait le constat, le flair des policiers professionnels a fait le reste. Ils ont préféré restés sur place dans l’espoir d’assister à une scène peu ordinaire. En vrais professionnels, leur intuition ne leur avait pas joué un faux bond.

Après avoir fait le pied de grue quelques minutes durant, ils ont constaté que des individus mal intentionnés étaient en train de mettre une stratégie en place pour dépouiller un citoyen de son engin à deux roues. Ils s’étaient cachés dans les alentours obscurs après avoir tendu un piège pour attaquer leur future victime. La stratégie des malfrats était sur le point de réussir. Sans savoir qu’elle allait tomber dans un guet-apens, leur victime s’est présentée à l’endroit précis, où ses agresseurs l’attendaient.

Au moment où ces derniers s’apprêtaient à attaquer le pauvre motocycliste, les patrouilleurs sont sortis du noir comme de nulle part. S’engage alors une course-poursuite entre bandits armés et policiers dans les ruelles avoisinantes de « Malitel-Dâ ». C’était comme si quelqu’un avait donné un coup de pied dans une fourmilière. Dans le tohu-bohu ambiant, les policiers ont mis la main sur SZ. Les autres se sont échappés par différentes ruelles adjacentes.

Après leur départ précipité, les limiers ont ramassé un téléphone portable sur place. En vrais professionnels, ils l’ont judicieusement exploité pour appâter les fugitifs. Puis, quelques jours plus tard, un par un, les quatre autres ont tous été interpellés et écroués.
Par la suite, les enquêteurs ont mis la main sur quatre motos de différentes marques. Auditionnés, ils sont tous passés aux aveux avant d’être placés sous mandat de dépôt.

Tamba CAMARA

Source: Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.