TESTS COVID-19 :A L’INSP, Un réseau de bandits à col blanc démasqué

Les tests du Covid-19 sont devenus la vache laitière de certains agents véreux de l’Institut national de Santé publique (Insp). Le caractère dangereux de la pandémie et la souffrance de la nation entière, qui paye très cher dans les dépenses de prévention et pour le traitement de la maladie du Covid-19, ne les retiennent pas dans leur entreprise mafieuse voire criminelle. Elle consiste à orienter l’argent des tests du Covid-19 vers leurs poches au détriment du Trésor public. Malhonnête !Au début de la pandémie du Covid-19 au Mali, certains observateurs avertis disent ceci : « Le Covid-19 fera aussi ses milliardaires au Mali ». Eh bien, le soleil est apparu là où ils l’ont indexé. En effet, tous les sous générés par les tests effectués à l’INSP ne parviennent pas aux caisses du Trésor public.

 

Des candidats au voyage à l’étranger, soumis à cette mesure contre le paiement de la somme de 35 000 F CFA dans le souci de ne voyager avec la maladie dangereuse, sont appâtés puis détournés du circuit normal de l’opération par des agents sangsues de l’Insp. Ce, dans le dessein de remplir leurs propres poches et non les caisses du Trésor public.

Pour rappel, depuis l’apparition du Covid-19 au Mali, l’attestation du test fait partie des documents de voyage. A cet effet, L’Insp et la clinique Pasteur ont été choisis pour assurer cette mesure sanitaire à titre préventif dont les résultats doivent parvenir aux voyageurs dans un délai de 24 heures. Mais par le comportement malhonnête de certains ses agents qui ne pensent qu’à leurs propres ventres, l’Insp est en train de déshonorer la confiance placée en lui par les autorités maliennes.En effet, le circuit normal veut que le voyageur se présente à l’Insp ou à la clinique Pasteur. Après le payement des frais du test (35 000 F CFA) justifié par le reçu du Trésor public. Dans sa première colonne, il est écrit : « Nom de la partie versante Reçu de », la date à l’extrême gauche et au bas de la colonne, le nom et le prénom du demandeur du test Covid-19. Dans la troisième colonne, le montant fixé à 35 000 F CFA. Il est remis au visiteur un numéro d’identification.C’est avec ce numéro d’identification plus le reçu que le demandeur du test se présente aux laborantins pour passer son test. Dans les 24 heures du test, celui-ci est informé du résultat. Mais, le hic est que l’opération du test exige très souvent la patience de la part du demandeur. Ce qui provoque fréquemment des files d’attente devant les laboratoires de l’Insp.

Selon nos sources, c’est ce moment d’attente qui est mis à profit par certains agents de l’Insp pour venir appâter les demandeurs et les trainer par la suite dans leurs filets. « Ils viennent informer les demandeurs qu’ils peuvent les aider afin qu’ils n’observent pas la file d’attente. Et les plus pressés d’entre eux succombent. Pour le faire, il suffit de leur remettre les frais du test, les 35 000 F CFA qui se fait sans le reçu du Trésor public. Effectivement, ils arrivent à te faire le test chez le laborantin et le résultat 24 heures après mais sans le reçu du Trésor public. La plupart des non missionnaires ne demandent pas le reçu. Le problème se pose avec des missionnaires qui veulent repartir avec le justificatif des frais du test pour se faire payer par leurs services. C’est là où il y a vraiment de problème. Quand j’ai demandé à avoir mon reçu du Trésor public, après avoir reçu les résultats de mon test, la bonne dame m’a dit qu’elle n’a pas de reçu. C’est après beaucoup d’insistance qu’elle s’est empressée dans un bureau pour revenir avec un ancien reçu du Trésor public falsifié (à voir sur la photo). Sur ce reçu, le nom et la date du test sont masqués par le numéro d’identification », relatent nos sources victimes.Il est à noter que l’Insp accueille par jour entre 1000 et 1500 de demandeurs du test de Covid-19. Mais la question que l’on se pose est de savoir combien de 35000 F CFA sont détournés par jour par ces agents véreux du service du Professeur Agory Ag Iknane. Dieu seul et les agents de l’Insp impliqués le savent !L’autre question que l’on se pose est de savoir jusqu’où ce réseau criminel s’étend. Sans doute, les laborantins sont eux-aussi ont les mains sales jusqu’au coude.En effet, il est clair que l’argent des tests Covid-19 est détourné au détriment de la lutte contre la maladie. Car ces sous qui sont censés être déposés au Trésor public sont destinés à être dépensés dans l’achat des médicaments pour les patients ou soutenir les efforts pour la prévention.Qu’en est-il du directeur de l’Insp et du ministre de la Santé et du Développement social ? Sont-ils au courant de ce comportement de certains agents de l’Insp ? Un service public sanitaire comme l’Insp ne doit-il pas montrer à tous le bon exemple en ces temps d’incertitude sanitaire ? En tout cas, ce genre de comportement fait honte à toute la nation malienne qui travaille durement pour la refondation d’un Mali débarrassé de la corruption surtout.C’est pourquoi ce réseau mafieux et criminel doit vite être démantelé. La réaction de la ministre en charge de la Santé et des Affaires sociales est vivement attendue. Si elle n’a rien à se reprocher dans cette histoire avec les bandits à col blanc.

Youssouf Z KEITA

Source : Mali24

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.