Le silence : redoutable arme qui manque à de nombreuses femmes

Le silence se définit comme l’état de celui qui s’abstient de parler.  Une arme redoutable pour ceux qui savent l’utiliser et un très bon accompagnateur dans les conflits aussi bien professionnels qu’affectifs. Les femmes, étant de nature très sensibles, sont réputées ne pas pouvoir se taire sur beaucoup de secrets.

Dans la culture malienne, la femme doit savoir garder le silence.  Hélas ! Aujourd’hui, il est rare de voir une femme qui sait garder durablement un secret sans le divulguer à ses copines, parents, maris, ou amis.  Mais, pourquoi, les femmes ont du mal à garder le silence ? Mme Kassambara, conseillère conjugale nous explique le problème

« La femme a tendance à trop parler, à tout dire et vite répondre, souvent pas avec les bons mots. Car, elle est persuadée que la solution se trouve dans la parole, voulant trop éclaircir et tout relater. Or elle ne sait pas que parfois le silence est beaucoup plus important et plus révélateur que la parole», a-t-elle fait savoir. Certes, la femme a beaucoup de responsabilité surtout dans le foyer. Mais, il est important pour elles de maîtriser sa colère et garder le silence concernant certains faits sociaux, notamment les racontars, les disputes, les insultes, le divorce, ou l’infidélité dont elle a eu connaissance.

Son silence permettra d’apaiser pas mal de tension et éviter certaines situations conflictuelles. Selon un adage bien connu : « seul le silence est grand, tout le reste est faiblesse ». En effet, le silence permet de ne pas dévoiler à l’autre son intention, ses ressentiments, sa faiblesse, note cette conseillère conjugale.

De nos jours, souligne-t-elle, rare sont les femmes qui savent garder le silence.

« En couple et même dans le foyer, elles sont très généralement les premières à tout raconter sur leur vie familiale ou intime. Une des principales raisons qui pousse les hommes à être dans l’excès, dans la provocation, la tentation même s’ils n’ont souvent pas envie », dira Mme Kassambara.

Par ailleurs, soutient notre conseillère, la femme est parfois associée à la folie, perçue comme négative. Raison pour laquelle on leur demande de maîtriser cette émotion dès le plus jeune âge, contrairement aux hommes.  «Les femmes ont pourtant, dès l’enfance et l’adolescence, de très nombreuses raisons d’être en colère. Je peux citer entre autres: l’infidélité des hommes, les insultes, moqueries, les viols, et violation de leurs droits. Ces épreuves poussent beaucoup de femmes à ne pas vouloir garder le silence » déclare-t-elle.

Toutefois, Mme Kassambara conseille la femme malienne à pouvoir garder le silence, malgré certaines situations très délicates auxquelles elle est confrontée.

«Car le silence est une vertu des grands hommes, une force et surtout une redouble arme», rappelle-t-elle.  Enfin, elle prodigue ses quelques conseils aux femmes : « être soumise, calme, tolérante, surtout de garder le silence, car ce ne sont pas toutes les choses qui méritent d’être dites surtout si cela risque de créer d’autres situations inconfortables. Soyez des grandes dames, car ce sont elles qui savent garder le silence, comme leur plus grand bijou », conclue la conseillère conjugale, Mme Kassambara.



Fatoumata Koita

Source: Bamako News

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *