Service des urgences du Chu Gabriel Touré : Un manque criard de personnel

 

hopital gabriel toure bamako mali

Le service des urgences du CHU Gabriel Touré est l’un des services hospitaliers les plus sollicités du Mali. En moyenne, il reçoit une vingtaine de patients par jour. Mais pour le fonctionnement de ce service sauveur de vies, il n’y a que 6 médecins. Selon un responsable sanitaire de l’hôpital, il faut au minimum 16 médecins pour faire fonctionner correctement ce service. Selon notre source, l’hôpital refuse de recruter sous prétexte de ne pas avoir les moyens de payer des médecins. Pour combler le déficit d’agents, il recrute des infirmiers qui sont payés à 4 000 F CFA par jour de garde. Or certains n’arrivent même pas à être de garde au moins pendant 8 jours dans le mois. Dans ce cas, ce sont les stagiaires et autres internes qui assurent le service en lieu et place de médecins qualifiés.

 

Assemblée Nationale :

Belco BAH, un député qui crée l’insécurité routière

S’il y a un phénomène qui aggrave l’insécurité routière au Mali, c’est bien l’utilisation du téléphone portable au volant. Mais le pire, c’est quand ceux qui sont supposés donner le bon exemple en tant que législateurs commettent cette infraction. Il y a lieu de s’alarmer. C’est le cas du député élu à Ségou, Belco BAH. Le dimanche dernier, richement bien installé au volant de sa Prado immatriculée ANM-13, à Faladié, entre la station service « Dia Négoce » et le Bar restaurant «Bozo», il était collé au téléphone en pleine circulation, sans apparemment se soucier des autres usagers ou des forces de sécurité. Il était visiblement dans une conversation très tendue avec son interlocuteur, car les gestes qu’il faisait de la main laissent croire qu’il était hors de lui. Au lieu de se garer pour faire sa communication tranquillement, pour ne pas ainsi mettre sa vie ou celle d’autrui en danger, comme le veut le Code de la route, notre « grand quelqu’un » a continué ce qu’il avait à faire. Quand ce sont les législateurs qui piétinent la loi, il y a lieu de craindre pour l’avenir du Mali. Que  Dieu veille sur les pauvres populations !

 

Poste de police de Sebenicoro :

Un coup de feu sème la panique au sein des policiers

C’était une véritable débandade qui s’est produite au poste de contrôle de Sébénicoro, le vendredi dernier, vers 18h. La sentinelle, une policière, a tiré un coup de feu involontaire qui a fait fuir l’intéressée, son chef de poste et les riverains du poste de police.

Selon des témoins, l’arme en question est une nouvelle marque de Kalachnikov qu’utilisent depuis quelque temps nos forces armées et de sécurité. Elle est tellement sensible que son maniement demande beaucoup d’attention. Ainsi, notre policière aurait, par inadvertance, laissé échapper le coup de feu. Quand le détonement a ressenti, tout le monde a pris les jambes au cou. Heureusement que dans les parages, il y avait un Adjudant-chef de la garde nationale qui s’y connait pour avoir manier ce genre d’arme par le passé. Il l’a ainsi réglé avant de la remettre à son propriétaire. Il y a eu plus de peur que de mal.

 

Effrontément d’un immeuble à l’ACI 2000 :

Amadou Baba Kouma perd plus de 500 millions FCFA

Le patron de Guo Star n’arrive toujours pas à comprendre ce qui lui est arrivé dans la nuit du vendredi 19 au samedi 20 septembre 2015. Car, son immeuble de huit étages s’est effondré comme un château de cartes, faisant un mort. Ainsi, les 500 millions FCFA que ce dernier a reçus dans l’affaire qui a opposé sa société Guo Star à l’Etat malien se sont volatilisés.

 

Intégration économique :                                                                                       

Stones SA à la conquête du marché mauritanien         

La société IBI group Mali décroche un contrat en Mauritanie. Représenté par son PDG, Ibrahima Diawara, IBI group va installer une nouvelle usine de production de chaux et de carbonate de calcium au pays d’Abdel Aziz. Cette nouvelle unité industrielle devrait desservir notamment les marchés mauritaniens et sénégalais. Les travaux sont prévus pour mai 2016 avec comme dénomination «Stones Ventura SA».

Menaka                                                                                                  11 morts dans un règlement de compte entre Dawsahak et Ibogholitane                                                                                                           

Nouvel affrontement inter-communautaire à l’ouest de la région de Ménaka, le mardi 22 février. Un règlement de compte entre les Dawsahak et les Ibogholitane a fait suite à l’assassinat d’un chef Dawsahak. Selon Bajan Ag Hamatou, député élu à Ménaka, le bilan actuel fait état de 9 morts du côté des Dawsahak et 2 morts du côté des Ibogholitane.

Bourem    :                                                                                             Des femmes vulnérables bénéficiaient d’aide financière

Elles sont quarante-cinq femmes vulnérables de Bourem, victimes de la crise qui ont bénéficié, le lundi dernier, de sommes d’argent. Ces aides varient entre 25 000F et 50 000F FCFA. Elles sont fournies par l’association Zakosseye qui œuvre en faveur de l’insertion socio-économique de ces femmes. L’association a aussi offert des poubelles aux services de l’État et au grand marché de la localité.

La Rédaction

 

Source : Le Prétoire

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *