Santé : DEUX SYNDICATS PROJETTENT UNE GREVE DE DEUX JOURS

Les responsables du syndicat national de la santé, de l’action sociale et de la promotion de la famille (SNS-AS-PF) et ceux du syndicat autonome des cadres médicaux (Synacam) ont rencontré la presse, le week-end dernier, pour faire le point de leur préavis de grève déposé le 31 août dernier. Tenu dans les locaux de la Bourse du travail, le point de presse  était animé par le secrétaire général du SNS-AS-PF, Mamady Kane.

syndicat national medecin hopital point g

Le conférencier a expliqué que les points de revendications qui ont motivé ce préavis de grève prévu pour les 20 et 21 septembre, concernent en premier lieu la valorisation de la fonction socio-sanitaire par l’adoption d’un plan de carrière, d’un plan de motivation et d’un plan de formation continue pour les travailleurs des trois départements. Les autres points portent sur le maintien du concours professionnel d’entrée à l’institut national des travailleurs sociaux, le maintien et le renforcement de l’Usine malienne des produits pharmaceutiques (UMPP),   l’augmentation du taux de la prime de fonction spéciale et de la prime de garde au niveau des structures qui assurent la garde, le maintien et l’extension des ristournes à toutes les structures génératrices de ressources, la prise en charge à 100% des soins médicaux des travailleurs socio sanitaires et de la promotion de la famille en application des décrets 002/311 du 4 juin 2012.

Autres doléances formulées par les grévistes concernent l’intégration des contractuels dans la fonction publique, la régularisation de la situation administrative des nourrices de la pouponnière. A ce sujet, le secrétaire général du SNS-AS-PF a regretté une détérioration considérable du climat de travail au niveau de cette structure. Selon lui, au moment même où le syndicat et l’administration s’attelaient à cette régularisation, 19 agents de la pouponnière ont été licenciés sans préavis ni avis à l’inspection du travail avec des droits variant entre 300.000 et 80.000 Fcfa.

Avant d’annoncer leur mouvement de grève, les deux syndicats ont passé dans toutes les localités du pays pour informer la base de cette ultime décision. A en croire le secrétaire général du SNS-AS-PF, de la date du congrès de 2012 à nos jours, aucune avancée notoire n’a été faite à la suite des négociations entre les bureaux syndicaux et les autorités. A cause de ces négociations infructueuses, a expliqué Mamady Kane, que les responsables syndicaux ont, en accord avec leurs bases, décidé de relancer le mouvement de grève.

Mh.TRAORE   

Source : L’Essor
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *