RESTAURATION DE LA PRIME DE « ZONE DIFFICILE » : LES SYNDICATS DU SECTEUR DE LA SANTÉ DE KAYES EN GRÈVE DE 05 JOURS DEPUIS HIER

Les agents de santé de Kayes ont entamé hier lundi 08 février 2021 une grève de cinq (05) jours. Les syndicats du secteur de la santé réclament la restauration de la prime de zone difficile et le reversement des primes prélevées de janvier 2020 à nos jours.

 

Depuis le mois de décembre dernier, le Comité syndical des médecins de l’hôpital Fousseyni DAOU de Kayes a organisé un sit-in pour dénoncer vivement la suppression de la prime de zones. Lors de ce sit-in, Dr Sidi Mohamed Touré, Secrétaire général du Comité syndical des médecins de l’Hôpital Fousseyni DAOU de Kayes a souligné que la prime de zones difficiles est un acquis syndical depuis le 1er novembre 1994 (Décret N°94-336/P-RM du 1er novembre 1994). Cette prime a été majorée par le Décret N° 10-119 / P-RM du 24 février 2010, puis étendue à tous les autres fonctionnaires de la zone en 2014. Mais malheureusement pour eux, en décembre 2019, un arrêté interministériel a supprimé cette prime de zones difficiles non seulement pour les agents de santé mais aussi pour les autres.

Après les premières grèves du syndicat de la santé pour le rétablissement de la prime, le Gouverneur d’alors Mamadou Z Sidibé avait mis en place un comité de conciliation qui avait échoué. Le Secrétaire général de la section UNTM de Kayes avait aussi écrit une lettre au bureau national à Bamako. L

’UNTM aurait-elle fait fi de cette lettre ? Car, la prime de zone ne figure nulle part dans les revendications du bureau national de l’UNTM, ont-ils estimé.

Le département avait envoyé des émissaires ici à deux reprises et après la 2è sortie. Les syndicats grévistes ont modéré leur position, en observant une trêve, compte tenu de la situation du pays (absence de gouvernement). De ce fait, ils ont jugé nécessaire d’accorder un temps à leur département pour permettre à ce dernier de revoir l’arrêté.

Après la mise en place d’un nouveau gouvernement, ces syndicats ont tenté, en vain, de relancer la question à travers une lettre adressée aux autorités compétentes.

«C’est une revendication légitime. Nous ne réclamons pas quelque chose de nouveau. Maintenant, on vient supprimer cette prime en disant que Kayes n’est plus une zone difficile sans d’autres explications. La grève est notre ultime arme », indique le Secrétaire général.

YOUSSOUF KONATE 

Source : Le Soir De Bamako

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.