PROBLEME DE L’AUTISME AU MALI : Les médecins en spécialisation de la neurologie et de la pédiatrie de l’hôpital du Point-G, bientôt aptes à répondre aux attentes des enfants autistes

Dans l’optique de sensibiliser et de former les professionnels de la santé, des éducateurs et des parents d’autistes, la salle de conférence de la neurologie de l’hôpital du Point-G a servi de cadre à la tenue d’un séminaire de formation sur l’autisme. Ce séminaire organisé ce vendredi 14 septembre 2018 par le Docteur Modibo Sangaré, Enseignant chercheur à la Faculté de médecine de Bamako, non moins investigateur principal du projet autisme, a marqué la présence de plusieurs participants.

En vue de protéger et de préserver le droit à la santé garanti aux enfants du Mali, des séances de séminaires de formation sur l’autisme ont été organisées par le Docteur Modibo Sangaré et ses partenaires pour sensibiliser et former les personnels du corps sanitaire à l’intérieur de Bamako et singulièrement ceux de l’hôpital Point-G bientôt spécialisés en neurologie et en pédiatrie.

 

Occasion pour les médecins bientôt spécialisés en neurologie et en pédiatrie du Centre Hospitalier et Universaire du Point-G (CHU P-G), de bénéficier des formations sur le dépistage des risques de l’autisme en utilisant les outils d’autisme validés.

Comme symptôme, l’autisme se manifeste à travers l’interaction sociale des enfants, leur comportement immuable et des stéréotypes, et le trouble dans leur communication verbale ou non verbale appelé triade autistique en jargon médical. Les enfants autistes ne savent, comme énoncé par le Docteur, ni jouer même s’ils disposent de jouets ni répondre à leur nom. Ils n’ont pas de contacts visuels, de sourire social. La plupart d’eux ne parlent pas ou même s’ils parlent, on trouve que la parole n’est pas développée par rapport à leur âge. Ils expriment leur joie de la même manière que pour la colère et pire c’est qu’ils sont indifférents par rapport à la colère ou joie des parents ou ceux qui se trouvent en face d’eux. Ils peuvent aussi être agressifs contre d’autres ou eux-mêmes…

Suivant les propos du Docteur, malgré des recherches en cours, les causes du trouble de ce spectre autistique sont présentement méconnues. Mais cela dit, 90% des cas d’autisme sont sporadés tandis que 10% des cas sont familiaux. Ces cas familiaux, dit-il, sous-entendent qu’il y a l’hérédité ou la connotation génétique. Contrairement à beaucoup d’autres maladies où la mutation d’un seul gène en est la cause, le trouble du spectre autistique est multi gêné, en ce sens qu’il y a plusieurs gènes mutés qui causent la prédisposition génétique. Ajoutés à cela, comme cause d’autisme, les facteurs de risque environnementaux pouvant,  entre autres, comporter l’ accouchement dystocique ou très difficile, la césarienne, l’exposition aux produits toxiques pendant la grossesse…

Comme défis de la recherche sur l’autisme, le moniteur des médecins en spécialisation de la neurologie et pédiatrie de Point G, Modibo Sangaré, estime qu’en Afrique, et singulièrement au Mali, l’autisme est méconnu et stigmatisant de la part de la population en générale, des enseignants et mêmes des professionnels de la santé. Chose qui justifie d’ailleurs la tenue de ce séminaire sur ladite maladie au cœur d’hôpital Point G. Aussi, ajout-il, le manque d’infrastructure et d’accompagnement des preneurs de décision pour l’éradication de ce fléau constitue l’un des défis majeurs. Comme clé d’autonomie à l’âge adulte, le chargé principal du projet autisme, Modibo Sangaré, invite les parents des enfants autistes à la précocité du dépistage, du diagnostic et du traitement en saisissant les médecins déjà imprégnés des méthodes et techniques d’utilisation des outils recommandés pour la satisfaction des enfants atteints de cette maladie.

Mamadou Diarra, stagiaire

Source: Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *