Mopti : LA CAMPAGNE JIGISIGI-SANTÉ MATERNELLE ET NÉONATALE LANCÉE

La salle de réunion de la Direction régionale de la santé de Mopti a abrité le 19 juillet dernier la cérémonie officielle de lancement de la campagne Jigisigi-Santé maternelle et néonatale (J-SMN) dans la Région de Mopti.

L’événement, présidé par le directeur de cabinet du gouverneur, Kantara Diawara, s’est déroulé en présence du représentant du directeur régional de la santé, Dr Félix Diarra, de la coordinatrice régionale du projet USAID/Keneya Jemu Kan (KjK), Dr Mariam Diancoumba. Il a aussi enregistré la participation des médecins chefs des Centres de santé de référence (CSRéf), des représentants des organisations de la société civile, des services techniques et notabilités. Initiée et mise en œuvre par le projet USAID/Keneya Jemu Kan, en collaboration avec les structures de santé de la région, la campagne Jigisigi-Santé maternelle et néonatale vise à aider le gouvernement à atteindre les objectifs d’amélioration des indicateurs de la santé maternelle, à travers le raffermissement des connaissances, attitudes et comportements des communautés. Elle est la deuxième composante de la plateforme globale de communication Jigisigi dont la première phase était consacrée à la planification familiale.
A en croire les responsables de KjK, Jigisigi est un outil consistant pour la communication pour le changement social et de comportement ainsi que la promotion de services et de produits de santé à haut impact. Pour cette activité, Jigisigi – Santé maternelle et néonatale aura une phase campagne de 90 jours et une phase d’entretien allant jusqu’en décembre 2019. La campagne se déroulera à travers une panoplie d’activités dont la couverture complète, média et hors média y compris les mass média (radio de proximité dans les langues locales, TV) presse écrite, les réseaux sociaux, la chaine You tube, les activités de communication au niveau communautaire.

La cérémonie de lancement a été marquée par les mots de remerciement et de bienvenue de la coordinatrice de KjK-Mopti, Dr Mariam Diancoumba, la présentation de quelques indicateurs de santé maternelle et néonatale de la Région par le Dr Amadou Sidibé de la DRS, la présentation de la campagne Jigisigi-Santé maternelle et néonatale par l’équipe KjK, suivie de la présentation de la bande annonce TV de la minisérie et du discours de lancement. Selon les indicateurs de santé présentés par le Dr Amadou Sidibé à travers l’annuaire statistique santé 2017, la Région a enregistré 132.250 femmes enceintes soit 5% des femmes en âge de procréer. Les mêmes statistiques indiquent que le taux de couverture CPN1 a été de 69,9% et la CPN4 9,62% avec un taux de couverture CPN effective de 12,3%. La couverture SP chez les FE (3 doses et +) a enregistré un taux de 27,3. Celle des moustiquaires MII chez les FE a atteint 87,22%.
Le taux des accouchements assistés est de 41,61% dont 35,9% par des prestataires qualifiés et le taux de prévalence contraceptive est seulement de 19,39%, selon Dr Sidibé.
Dr Mariam Diancoumba, coordinatrice KjK-Mopti a rappelé la vision de la campagne qui est que, «d’ici 2030, les femmes en âge de procréer, soutenues et accompagnées par leurs maris, feront leur première CPN dès le premier trimestre de la grossesse, et bénéficieront d’au moins 4 CPN, d’un accouchement assisté dans une formation sanitaire et de CPON de qualité».
A l’analyse, selon EDS-MV 2012-2013 l’atteinte des 4 CPN par les femmes enceintes reste un défi malgré les efforts du gouvernement et ses partenaires. Des résultats de la recherche qualitative sur les facteurs qui influencent l’utilisation des services de santé maternelle et infantile du projet USAID/Keneya Jemu Kan figurent en bonne place les facteurs socio-culturels, économiques et structurels parmi lesquelles, Dr Diancoumba a mis l’accent sur la faible communication au sein du couple, le faible soutien social de la femme pour la prise en charge des problèmes de santé maternelle, néonatale et infantile et la dépendance économique de la femme.

Dramane
COULIBALY
AMAP.Mopti

 

Source: Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *