Ministère de la Santé et de l’Hygiène publique : «LA RÉFORME DE LA SANTÉ EST EN MARCHE» DIXIT LE PR SAMBA OUSMANE SOW

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, le Pr Samba Ousmane Sow, a présidé, hier, au Centre internationale de conférences de Bamako (CICB) l’ouverture d’un atelier d’information et d’échanges avec les parties prenantes sur la distribution de masse de l’azithromycine dans la région de Kayes.

La cérémonie d’ouverture a enregistré la présence de Simon Brooker, représentant de la Fondation Bill et Melinda Gates, du Pr Per Ashorn de l’Université Tampere de la Finlande. On notait aussi la présence d’une forte délégation venue de Kayes.
Cet atelier qui se tient, du 4 au 5 mars, vise à lancer la distribution de masse de l’azithromycine dans la Cité des rails. L’azithromycine est un antibiotique utilisé pour le traitement des infections des voies respiratoires, celles des tissus mous et des infections génito-urinaires. L’objectif de cette distribution est de réduire le taux de mortalité infantile.
Au cours de la rencontre, les participants se pencheront sur les modalités de mise en œuvre de ce vaste programme de traitement des enfants de 0 à 5 ans dans la région de Kayes. Il s’agira de maximiser la portée, au Mali, des travaux de groupe pour identifier les principaux obstacles pouvant entraver la réalisation des objectifs suivants : atteindre les gens difficiles d’accès, travailler dans les zones de conflit et mettre en place une surveillance durable. Parmi ces objectifs, figurent aussi la rentabilité et la durabilité, les questions d’équité au-delà du Centre de santé. Dans une interview, le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique a souligné l’importance de cet atelier dans le domaine de la santé maternelle et infantile. Selon lui, cette rencontre est la traduction évidente que la réforme de la santé, dont l’atelier de haut niveau s’est terminé la semaine dernière, est en marche.
Le Pr Samba Ousmane Sow a indiqué que la Fondation Bill et Melinda Gates est venue avec un grand programme de traitement de masse à l’azithromicine au profit des enfants de moins de 5 ans et des femmes enceintes. Il a ensuite rappelé que le même programme a été lancé à Sikasso, en novembre dernier. «Toutes les couches de Kayes impliquées dans le domaine de la santé participent à cet atelier», a-t-il signalé. Selon le ministre Sow, un financement de 20 millions de Fcfa est annoncé pour le programme. «Dans les premiers pays qui ont bénéficié de ce programme, affirmera-t-il, ce traitement a permis d’obtenir une forte réduction de la mortalité maternelle et surtout infantile chez les enfants de 1 à 5 mois». Il s’agit notamment du Burkina Faso, du Niger et du Malawi. «Notre pays a eu la chance d’avoir deux programmes», s’est réjoui le ministre. Il s’agit de la phase prénatale et périnatale ainsi que de la phase postnatale. Le Pr Samba Ousmane Sow a ajouté que le Mali a aussi bénéficié de la phase du traitement de masse porte-à-porte chez les enfants de 0 à 59 mois.
Le représentant de la Fondation Bill et Melinda Gates a rappelé le partenariat de longue date qui unit le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique et sa Fondation. «Nous avons participé au financement de plusieurs études de recherche dans le but de réduire la mortalité infantile au Mali», a-t-il précisé. Simon Brooker s’est dit impatient de voir ce programme se développer dans les années à venir. M. Brooker a conclu en remerciant le gouvernement malien pour sa disponibilité et son engagement.

Mohamed D.  DIAWARA

L’Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *