Le président du CSDM sur la lutte contre la propagation du Covid-2019 au Mali : « Il faut confiner Bamako pour éviter la propagation de la maladie dans les autres localités du pays »

Lors d’un point de presse qu’il a organisé, le vendredi dernier, pour se prononcer sur le rapatriement des Maliens du Sénégal, le président du Conseil supérieur de la diaspora malienne (CSDM), Mohamed Cherif Haidara, a proposé le confinement de la capitale pour la réussite de la lutte contre la propagation du Covid-2019 à travers le Mali.

Après Air France , c’est maintenant le rapatriement des Maliens du Sénégal que le gouvernement du Mali a autorisé à la fin de la semaine dernière. Le conseil supérieur de la diaspora malienne, ne s’opposant pas au retour de ces Maliens dans leur pays, estime que le Gouvernement doit tout faire pour les mettre en confinement. Selon Mohamed Cherif Haidara, aucune négligence ne peut être acceptée en cette période dure. Il propose ainsi la mise en quarantaine de tous ces Maliens qui devraient arriver du Sénégal, un pays plus affecté que le Mali par le Covid-2019 « Ceux qui viennent du Sénégal sont nos frères et sœurs. Ils jouent un rôle capital pour le développement de ce pays. Mais il ne faut pas qu’ils constituent un danger pour le reste des Maliens . Il faut les confiner dès leur arrivée », a-t-il laissé entendre.

Il s’est aussi appesanti sur la diaspora sénégalaise qui est infectée à 45% et qui a malheureusement aidé à introduire et à amplifier le COVID-19. M. Haidara a proposé au gouvernement du Mali , dans la région de Kayes, de confiner les localités dans lesquelles le virus a été signalé. Cela éviterait, selon lui, que d’autres endroits soient contaminés. Aussi, a-t-il demandé un cordon sanitaire autour de Bamako pour freiner les chances et la chaîne de contamination. « Il faut confiner Bamako pour éviter la propagation de la maladie dans les autres localités », a-t-il laissé entendre.

Par ailleurs, Mohamed Chérif Haidara déplore que les élections soient devenues plus urgentes et plus sérieuses que la vie des Maliens. «Même si les politiques ont peur de dénoncer la tenue des législatives malgré la propagation du Covid-2019, nous, nous allons le faire. Nous n’avions pas apprécié la décision », a-t-il déclaré.

Le Coronavirus, selon le président du CSDM, pourrait connaître son pic durant ce mois et les chiffres pourraient exploser. Les plus grands experts pensent que seul le confinement demeure aujourd’hui une solution. Les Maliens doivent, pour Cherif, adhérer à cette option.

 

BoureimaGuindo

Source: Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *