HOPITAL DU POINT G : Le ministre ordonne, le DG conteste

Malgré l’intervention du ministre de la santé Dr Fanta Siby, de payer l’argent des agents de nettoyage de la cour de l’hôpital du Point G, le Directeur Général semble faire la sourde oreille. Conséquence, les agents n’en peuvent plus et veulent aller occuper la maison de l’entreprise contractuelle dont le promoteur n’est plus de ce monde. Ils ignorent le véritable coupable.

Avant la mort du DG de la société EGTA SARL, l’entreprise avait déjà exécuté le marché avec satisfécit. Elle était même arrivée à payer les 3 mois sur 4 du délai d’exécution du contrat qui la liait avec les agents de nettoyage. Mais entre-temps le pauvre monsieur a rendu l’âme. Du coup, ce sont plus de 145 personnes composées de jardiniers, de nettoyeurs qui n’ont pas bénéficié de leur dernier salaire.

Une situation qui fait révolter les agents qui n’arrivent pas à comprendre pourquoi ils ne sont pas payés. ‘’Nous estimons qu’après le travail, il n’y a pas raison qu’on ne soit pas payé, estime ce vieux nettoyeur qui attend impatiemment son salaire depuis plus de deux ans. Tout comme le vieux, beaucoup pensent que le défunt avant sa mort avait conclu le marché et a bouffé les sous.

Ce n’est pourtant pas le cas, c’est le retard dans le paiement du contrat déjà signé par le DG Diall qui est la cause la situation. En effet, depuis le 1 novembre 2018, le directeur a approuvé ledit contrat. Mais c’est au niveau l’exécution que le bât blesse, car le paiement traine pour des raisons que seule la direction pourra expliquer. Une certitude, l’on commence à douter de la bonne foi du DG et de son équipe car lors du dernier passage du ministre Dr Fanta Siby à l’hôpital, elle a ordonné à ce que les travailleurs biaisés soient identifiés et mis dans leur droit. Jusque-là, rien n’a bougé, car le DG semble avoir mal à la volonté.

Et pourtant, au même moment des pratiques peu orthodoxes sont monnaies courantes à l’hôpital et ça commence à murmurer de la pire des manières quant à la gestion de l’actuel DG des lieux.

Nous y reviendrons !

Source: La Sirène

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.