Gestion des déchets et coronavirus : un double enjeu

Le Mali enregistre à ce jour plus de 216 cas positifs du Covid-19. D’innombrables décisions ont été prises dans chaque secteur pour faire face à la propagation de la pandémie. Quand n’est-il pour le secteur de l’assainissement ?

En effet, un regard doit être porté sur ce secteur pour éviter des risques de contagion en faisant une gestion stricte et contrôlée des différents acteurs des ordures ménagères sur toute l’étendue du territoire national.

Il faudra que les services de gestion, les récupérateurs et les Groupement d’Intérêt Economique (GIE) d’assainissement doivent adopter de nouveaux comportements afin de lutter contrer la pandémie du coronavirus.

Surtout qu’il n’est pas rare de voir certains citoyens prendre du plaisir en jetant par terre leurs masques après usage unique. Ce qui est un risque pour la santé des Bamakois sans compter la mauvaise image que cela peut donner à notre capitale. Selon les résultats d’une étude américaine, le corona virus pouvait rester viable et infectieux jusqu’à 72 heures sur le plastique, 48 heures sur l’acier inoxydable, 24 heures sur le carton et 4 heures sur le cuivre.

Dans notre société, une couche de la population vit des déchets, de la vente ou de la récupération d’objets usagers au niveau des dépôts de transit ou dans les poubelles. Du coup le risque de contamination est grand. Etant donné que le virus peut rester infectieux pendant plusieurs heures ou quelques jours sur une surface. Pour dire que la contamination est alors toujours possible au contact de déchets. Alors la population est appelée à plus de vigilance et de rigueur dans la gestion des déchets ménagers pour la santé commune.

Assitan Siga FADIGA

 

Source: Bamakonews

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *