CORONAVIRUS : Le Mali prêt pour la riposte

Le ministère de la Santé et des Affaires sociales  a organisé, le jeudi 5 mars 2020, un point de presse. L’objectif  de ce point de presse, animé par le secrétaire général du ministère de la Santé et des Affaires sociales, Dr. Mama Coumaré, en présence du représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Jean Pierre Baptiste, était d’informer sur les mesures prises dans le cadre de la prévention du COVID-19.

 

Selon le secrétaire général du ministère de la Santé et des Affaires sociales, Dr. Mama Coumaré, les actions en cours au Mali dans le cadre de la prévention du Coronavirus portent sur 4 axes qui sont la coordination, la communication, la surveillance, le Centre de prise en charge. « Nous avons mis en place une cellule de coordination nationale et un comité de crise dirigés tous les deux par le directeur général de l’Institut national de santé publique, Pr Akory Ag IKNANE. Ces outils ont pour objectifs de servir de point de contact et de conseiller aussi bien pour les autorités administratives que pour la population ; tenir des rencontres régulières pour faire le point de l’évolution de la situation ; veiller avec les équipes médicales à mettre en quarantaine les cas suspects et prendre en charge les cas positifs ; vérifier que l’unité de prise en charge des épidémies est fonctionnelle », a-t-il déclaré.

A en croire Dr. Mama Coumaré, un contact régulier est instauré avec la presse, à travers la diffusion des messages de sensibilisation sur les radios et télévisions, la mise en place d’un dispositif d’information et sensibilisation des usagers à travers les écrans de télévision à l’aéroport.  Les Aéroports de Bamako Senou, Kayes et Mopti ont été identifiés comme point d’entrée potentiel à risque élevé. Des équipes de contrôle ont été mises en place  avec des agents de santé doté en intrants : gel, caches nez, gants, thermo flash. Nous avons un site d’isolement de cas suspects à l’aéroport International Président Modibo KEITA Bamako Senou, et pré-positionné une ambulance médicalisée », ajoutera-t-il.

Toujours de l’avis du directeur général du ministère de la Santé et des Affaires sociales, quinze cordons considérés comme prioritaires ont été réactivés aux frontières : Côte d’Ivoire (Zégoua, Hermankono, Kadiana, Manankoro, Yorosso, Fakola, Flamanan); Burkina Faso (Herémakono, Sona); Guinée (Kouremalé, Djoulafondo, Filamana) Sénégal (Diboli, Mahinamine) et la Mauritanie (Kogui). La situation de fonctionnement de ces cordons sanitaires est transmise tous les jours au niveau régional et national. Vingt-deux  salles ont été identifiées aux CHU du Point G, Gabriel Touré, à l’hôpital du Mali, à l’hôpital de Kati et au niveau des centres de santé de référence de Bamako pour la prise en charge d’éventuels cas. Un site a été réhabilité avec l’appui de l’Ambassade de Chine au Mali pour une capacité de 10 lits. Ce centre est en cours d’équipement en extracteurs d’oxygène, en intrants. Des instructions ont été données aux régions pour identifier et équiper les sites de prise en charge. Quatre laboratoires ont la capacité de faire le diagnostic du Coronavirus. Il s’agit du Centre Universitaire d’Excellence de Recherche Clinique (UCRC) à la faculté de médecine et d’odontostomatologie (P3), le laboratoire de Biologie Moléculaire Appliquée (LBMA) à la faculté des sciences techniques (P2) ; le laboratoire de l’INSP (P2) et le Centre d’Infectiologie Charles Mérieux (CICM) à la base B (P3).

Dr. Mama Coumaré a précisé qu’à ce jour, notre pays n’a enregistré aucun cas avant de déclarer que notre pays à « cependant enregistré 5 cas d’alerte.  « Au total nos laboratoires ont analysé 12 échantillons qui se sont tous révélés négatifs. Il a appelé les populations à observer les mesures d’hygiène individuelle et collective par le lavage des mains au savon et l’application des gels hydro alcoolique.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *