Chu du POINT-G : le bicéphalisme syndical met à genou la structure

Au cours d’une conférence de presse tenue par le Comité Syndical du Syndicat National de la Santé, Action Sociale, de la Protection de la Famille du CHU du Point-G, le mercredi 21 septembre 2022, on apprend qu’un bicéphalisme syndical est au cœur du disfonctionnement de l’hôpital du Point-G. C’était en présence des représentants du comité syndical du CHU Gabriel Touré et de celui de l’hôpital du Mali.

 

Tour à tour le Secrétaire Général du comité syndical reconnu par une partie des travailleurs, Karim Traoré, son adjoint Kariba Traoré et le Secrétaire à l’organisation Fodé Synayoko ont salué leurs camarades tout en informant que le bicéphalisme syndical existant entre les partisans de Karim et les partisans de Fousseyni Coulibaly, a sa source au non-respect des textes. Ils ajoutent que malheureusement, les autorités du pays ont une part de responsabilité dans ce non-respect des textes régissant l’élection de secrétaire général d’un comité syndical. Selon eux, le problème au CHU du Point-G vient des partisans de Fousseyni Coulibaly qui refusent depuis 4 ans de reconnaître l’élection et la légitimité de Karim Traoré à la tête du comité du Syndicat National de la Santé au sein du CHU du Point-G.

Ancien partisan de Fousseyni Coulibaly, M. Boubacar Konaté dit Jules souhaite la plus grande entente entre les deux parties pour le confort des patients au CHU du Point-G. « Il est temps que l’état s’assume en appliquant la loi entre les deux groupes. J’ai été un grand défenseurde Fousseyni Coulibaly, mais j’informe que Karim est légal et légitime, car, élu conformément aux textes », témoigne Boubacar Konaté dit Jules.

Des camarades syndicats du comité du CHU Gabriel Touré, de l’hôpital du Mali et la Direction Générale de la Santé (DGS) estiment que c’est regrettable pour eux de voir cette situation perdurer au CHU du Point-G. À leur nom, le Secrétaire Général du CHU Gabriel Touré, Dr Mambé Touré a martelé que le problème des grévistes n’est plus d’ordre syndical, mais qu’ils sont dans l’égoïsme et dans la considération politique qui vise la place d’une personne. Alors, il a invité les travailleurs au travail tout en tournant dos aux grèves intempestives qui ne feront que mettre le CHU du Point-G dans le trou. Pourtant, dès lors que le CHU est à genou et dans le trou, c’est le personnel, surtout les moins gradés du personnel qui vont payer le prix, renchérit-il.

Dognoume Diarra

Source : Le Confident

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.