Campagne pour l’éradication du polio: rotary club appelle à maintenir le cap

A la date du 18 octobre 2017, le monde entier a déclaré 12 cas de polio contre 37 en 2016 à la même date. Cette évolution positive est une victoire contre cette maladie invalidante à l’image de la poliomyélite, qui ne pouvait pas passer inaperçue pour un partenaire de premier plan contre ce fléau, le Rotary club international.

polio maladie handicap

L’organisation a tenu, samedi dernier, à l’Hôtel de l’Amitié de Bamako, une Journée d’information et de sensibilisation sur la maladie intitulée: « Rotary club et Polio », s’inscrivant dans le cadre de ses activités de la journée internationale contre le polio, lancées, il y a des mois.

La Journée a été marquée par des interventions des responsables de Rotary club, des représentants de l’OMS et de l’UNICEF ainsi que ceux du ministère de la Santé et de l’hygiène publique. On y notait également la présence du président de la commission nationale Polio plus du Mali, El Hadji Sidiki Konaké, non moins président de la commission nationale des journées.
Depuis que le Rotary et ses partenaires ont lancé l’Initiative mondiale pour l’éradication de la polio, il y a près de 30 ans, le nombre de cas de poliomyélite a chuté de plus de 99 %, passant de 350 000 cas par an à 37 cas confirmés au 12 octobre 2016 et 12 cas au 18 octobre dernier.
«Pour préserver ces progrès et protéger les enfants du monde entier, les experts affirment que nous avons besoin de 1,5 milliard de dollars. Sans soutien financier et sans engagement politique, cette maladie invalidante pourrait se propager à nouveau dans les pays où elle avait disparu et menacer tous les enfants», a prévenu Mamadou Touré, assistant-gouverneur des Rotary club du Mali, lors de la journée consacrée au lancement des activités de l’organisation contre cette maladie.
Selon lui, depuis 1985, le Rotary a alloué plus de 1,6 milliard de dollars à l’éradication de la poliomyélite. Cela comprend les 23 000 dollars collectés par les Rotary club du Mali, ces deux dernières années.
La journée du samedi dernier était, selon le représentant de l’UNESCO, le témoignage de l’accompagnement constant de Rotary club international dans la lutte contre le polio, un combat que l’organisation a eu l’audace d’engager, il y a plusieurs années ; et qui est en phase d’être gagnée.
Le représentant de l’UNICEF a également remercié la volonté politique au Mali qui a toujours accompagné la lutte contre le polio.
«Nos remerciements et notre reconnaissance s’adressent aux autorités administratives, politiques et aux populations du Mali, qui ont compris très tôt le sens de cette lutte et qui se sont engagées pour l’éradication de cette maladie qui handicape à vie nos enfants, si elle ne les tue pas», a-t-il souligné.
L’UNICEF, soutient son représentant est un partenaire traditionnel et stratégique des programmes d’immunisation, qui influence la demande et l’offre aux niveaux mondial, national et sous régional.
Du point de vue des offres, l’UNICEF fournit des vaccins à au moins 56 % de tous les enfants du monde et se positionne ainsi comme le plus grand acheteur de vaccins. Ce qui lui confère une influence sur les prix des vaccins.
Pour cette année 2017, l’UNICEF a fourni au Mali 19 435 000 doses de vaccins polio pour la campagne et facilite l’acquisition de 4 487 000 doses de polio pour la routine. Elle veille particulièrement à la qualité des vaccins en mettant en place une chaine de froid sécurisée depuis le fabricant jusqu’à l’enfant.
Par ailleurs, l’UNICEF participe au Mali à la réhabilitation et la modernisation de la chaine de froid à travers l’installation de plus de 1 000 réfrigérateurs (solaire et électriques) munis de moniteurs continus de température pour garantir la qualité du vaccin.
Dans le cadre de l’élimination de la poliomyélite, le représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que l’assemblée mondiale de la santé lui a conféré la lourde responsabilité de coordonner l’ensemble des efforts des partenaires dont Rotary pour atteindre les objectifs.
Trente ans après et malgré les nombreuses péripéties, l’OMS a le sentiment d’un devoir accompli. Car à la date du 18 octobre 2017, le monde entier était à 12 cas de polio enregistrés contre 37 pour la même période en 2016.
La région africaine de l’OMS vient de passer un an sans notification de poliovirus sauvage après que le dernier cas de poliovirus sauvage de type ait été notifié par le Nigéria le 21 août 2016, s’est-il réjoui.
Il s’agit-là, a-t-il indiqué, d’une victoire, mais fragile. Et pour cause ? La plupart des programmes de vaccination de nos pays ne sont pas en mesure d’atteindre et de maintenir convenablement les niveaux très élevés de couverture en 3e dose de vaccin polio, c’est-à-dire une couverture supérieure de 95 %.
Cette journée a été une occasion pour ses initiateurs de faire le point de l’évolution de la situation épidémiologique dans notre pays avant de lancer un appel à l’ensemble des acteurs et partenaires à la mobilisation afin d’achever le combat contre cette maladie qui a fait des ravages sur le Continent.

Par Sidi Dao

 

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *