Aux réfugiés peuls installés à Faladiè : Le Collectif Batourou-Inna gooto offre une semaine de santé

Le Collectif des Associations BATOUROU INNA GOOTO a organisé une semaine de santé au profit des familles déplacées suite aux conflits intercommunautaires dans le Centre. Ladite semaine de santé a débuté le samedi 16 février dernier.

 

Il faut rappeler que des familles peulhs ont fui leurs lieux de résidence suite aux conflits intercommunautaires qui secouent le Centre du Mali, pour se retrouver à Bamako, dans le quartier de Faladjè où ils élisent domicile sur un dépotoir.

Pour venir en aide à ces pauvres et honnêtes citoyens qui vivent depuis leur arrivée sur ces lieux, dans des conditions non hygiéniques, sans soins de santé et autres conditions nécessaires, le Collectif des Associations BATOUROU INNA GOOTO a décidé d’organiser la semaine de santé.

Ce collectif est composé notamment de Pinal Pulaaku, de l’Association des Jeunes pour la Citoyenneté Active et la Démocratie (AJCAD), de Fedde Ballô Fulbè (Association pour l’Aide des Réfugiés), de l’Association Global Santé Solidarité Mali (AGSS-Mali), de l’Initiative Contre la Faim et pour l’Education (IFE) et bien d’autres.

Aux dires du porte-parole du Collectif, Djimé Kanté, ce n’est pas ce jour seulement qu’ils ont commencé ces activités ; car, il y a eu une journée de salubrité suivie des activités de soins.

«Nous demandons aux autorités une prise en charge immédiate de toutes les personnes qui arrivent dans ses conditions, que ces personnes soient enregistrées. Nos salutations au Ministère de la Solidarité et de l’Action Humanitaire pour leur engagement à bien vouloir rembourser des dépenses que nous avons eu à faire », a demandé M. Kanté.

Selon Barkè Sarré, membre de l’Association Fedde Ballô Fulbè, ces Déplacés sont arrivés ici dans les pires conditions ; car, d’autres étaient malades, d’autres fatigués et surtout avec le changement climatique qui secoue les enfants. C’est pour ces raisons d’urgence que le collectif a été mis en place.

« Nous remercions Dieu aujourd’hui par le fait que beaucoup d’Associations ont pris le problème au sérieux et sont en train d’intervenir. Je vois même quelques autorisés qui viennent faire de gestes ; tout ça, grâce à notre combat d’appel au secours », a souligné Barkè Sarré.

Quant au Secrétaire Général de l’AJCAD, Ousmane Maïga, il dira qu’ils sont là en tant que Bénévoles pour mettre leur temps et leurs efforts au service des Déplacés.

« Notre rôle est d’interpeller les autorités par rapport à la situation pour qu’elles puissent prendre leurs responsabilités. Nous leur demandons de prendre en charge ces sinistrés en leurs fournissant le service minimum et les appeler à veiller sur leur sécurité sanitaire et nutritionnelle», a dit le Secrétaire Général de l’AJCAD.

Il faut souligner que Kola Cissé, membre de Pinal Pulaaku, a tenu à saluer les efforts de toutes les autres associations et personnes de bonne volonté pour la prise en charge de ses personnes venues dans des conditions déplorables et qui, grâce à elles aujourd’hui, se sentent soulagées.

A suivre dans nos prochaines éditions !

 

Mahamadou Sarré

Source: L’Observatoire

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *