APRÈS L’ALERTE SUR DES CAS DE ROUGEOLE DANS DES RÉGIONS AU NORD DU MALI : QUELLES SONT LES DISPOSITIONS PRISES AU MINISTÈRE DE LA SANTÉ POUR ENDIGUER LA MENACE DE L’ÉPIDÉMIE ?

Depuis quelques jours des cas de rougeole sont signalés dans certaines localités des régions de Tombouctou et Ménaka. A Tombouctou, les autorités sanitaires affirment que plusieurs cas suspects de la maladie ont été enregistrés dans la région.

 

Mais ceux-ci n’ont pas encore été confirmés. Alors qu’à Ménaka, la direction régionale de la Santé affirme que huit cas ont été confirmés après test, la semaine dernière. A Ménaka, depuis le début de l’année, 42 cas suspects de rougeole ont été enregistrés, indiquent les responsables sanitaires de la région. Après des prélèvements sur ces cas suspects, les résultats confirment l’existence de la maladie à Ménaka. « Présentement, nous avons les résultats confirmés biologiquement de huit cas », affirme Lamana Ould Bady,  chargé de la surveillance épidémiologique à la Direction régionale de la santé de Ménaka. Selon lui, une campagne de vaccination a été lancée dans les quatre districts sanitaires du cercle.

« Nous n’avons pas suffisamment de vaccins permettant de vacciner jusqu’à 15 ans ou plus. C’est pour cela qu’on essaie de voir la tranche la plus vulnérable, de six à onze mois et douze à cinquante-neuf mois », explique-t-il.

Si des cas sont confirmés à Ménaka, dans la région de Tombouctou les autorités sanitaires attendent les résultats des prélèvements effectués sur 7 cas suspects enregistrés« Des échantillons ont été prélevés. Certains ont été envoyés, d’autres sont en cours d’envoi. Nous attendons les résultats », a indiqué Dr. Bocar Mahamane Traorémédecin chef du Centre de Santé de Référence de Tombouctou. Il affirme que cette multiplication des cas, bien que suspects, est due au fait que « la vaccination n’est pas suivie normalement ».

Selon lui, « tant que la couverture vaccinale n’atteint pas les 90%, nous serons toujours face aux risques d’épidémie de rougeole ».

Les services sanitaires de Ménaka et Tombouctou lancent un appel aux autorités, afin de prendre des dispositions pour endiguer rapidement la menace de rougeole. Le Directeur national de la Santé affirme qu’« on ne peut pas aujourd’hui parler d’épidémie ».

LAYA DIARRA avec le studio Tamani

Source : Le Soir De Bamako

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.