Amélioration des structures de sante : Les mauvaises habitudes contrarient la détermination du ministre de la Santé

Nommée ministre de la Santé et de l’Hygiène publique en septembre 2015, Dr. Togo Marie-Madeleine Togo s’est fixée comme priorité l’amélioration de la santé de la population et des conditions de travail des professionnels de la santé. Malheureusement, cette détermination se heurte à la mauvaise volonté et surtout aux mauvaises habitudes dans certaines structures comme on l’a récemment vu au CHU du Point G où un malade a été indécemment abandonné au sol et sous un soleil de plomb alors que son état exigeait une prise en charge d’urgence.

 diop traore seynabou ministere equipement transport desenclavement marie madeleine togo ministre sante blesse hopital malade

 

L’image est terrifiante ! Pendant deux jours (24-25 février 2017), un malade était abandonné à terre et sous un soleil de plomb dans la cours du CHU Point G. Une structure sanitaire qui avait récemment défrayé la chronique à cause de la détérioration de sa morgue presqu’à l’abandon.

L’alerte a été donnée samedi dernier sur les réseaux sociaux par l’équipe de Mali24. Une image inhumaine et dégradante dans un centre réputé d’excellence au Mali. Et dans l’indifférence puisque les responsables, plutôt les irresponsables se sont rejetés la responsabilité.

Le service social, qui doit intervenir dans des situations pareilles pour voler au secours des indigents, a malheureusement botté à la touche. “Les premiers soins relèvent de la compétence du service des urgences et le service social intervient dans la prise en charge des ordonnances”, se défend-on à ce niveau.

Difficile pourtant de ne pas avoir honte de voir un malade abandonné dans un Centre hospitalier universitaire de référence avec les couleurs nationales sur son boubou (pagne de l’UNTM) et sans assistance. L’image d’un pays qui s’effondre chaque jour davantage.

Cette image contraste avec la détermination du ministre Dr. Marie-Madeleine Togo de hisser nos hôpitaux et centres de santé à la hauteur des attentes des patients. C’est pourquoi elle est fréquemment sur le terrain pour changer les mauvaises habitudes dans nos structures de santé afin d’améliorer la qualité des soins. Sans compter ses efforts louables pour améliorer les conditions de travail du personnel.

Mieux, elle se bat pour l’autonomie dans certains domaines budgétivores comme la production de l’oxygène médicale qui est désormais produite dans trois des 12 hôpitaux du Mali. La centrale de production d’oxygène médicale de l’hôpital du Mali est fonctionnelle depuis le mois de novembre 2016, tandis que celles des hôpitaux Gabriel Touré et du Point G le sont respectivement depuis janvier et février 2017.

Ces centrales de production d’oxygène médicale permettront d’assurer une disponibilité permanente de cette substance et ainsi de sauver des vies. Sans compter des centaines de millions qui sont aussi annuellement économisés. Et le ministre Togo envisage d’étendre cette initiative aux autres hôpitaux du pays qui, à la longue, pourront aussi approvisionner les Centres de santé de référence (CS-Réf) dans les plus brefs délais.

“La construction de centres d’hémodialyse à travers le pays est aussi une excellente chose pour laquelle nous félicitons Mme le ministre”, reconnaît Djimé Kanté, un syndicaliste du secteur.

“L’Etat continue à fournir d’énormes efforts pour le fonctionnement des hôpitaux(plus de 53 milliards de F CFA pour les 3 dernières années pour ces hôpitaux). Cette année, tous les hôpitaux ont bénéficié d’une augmentation sensible de la subvention de l’Etat dont l’hôpital du Point G qui a un budget prévisionnel de 6 milliards 350 millions F CFA”, précise Dr. Togo Marie-Madeleine Togo en réaction aux humiliantes images de la morgue du CHU Point G publiée sur les réseaux sociaux.

Mais, comme nous l’avons toujours dit, les efforts du gouvernement ne suffiront pas à améliorer la qualité des soins et les conditions de travail dans les structures de santé sans une prise de conscience à tous les niveaux.

Quelle que soit sa volonté de mieux faire, le ministre ne peut pas être partout à la fois pour contrôler et sanctionner. Il faut donc que chaque responsable soit conscient de l’importance de sa mission, conscient qu’une responsabilité se mérite par le don de soi et non le sacrifice du serment d’Hippocrate.

C’est à ce prix certainement, et avec le civisme des usagers, que les efforts consentis par l’Etat produiront leurs effets. Chacun gagne aujourd’hui dans le changement des comportements et des mentalités, donc dans l’abandon des mauvaises pratiques.

Moussa Bolly

Sanctionner pour l’exemple

Après la lecture d’un post sur Facebook sur l’état de délabrement et d’hygiène de la morgue de l’hôpital du Point G, le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique avait posté une réaction en assurant aux uns et aux autres d’avoir pris “bonne note”.

Elle avait surtout promis que “les dispositions seront prises pour y remédier dans les meilleurs délais, comme cela a été fait à l’hôpital de Gabriel Touré suite à la diffusion d’images d’insalubrité qui avaient fait le buzz sur les réseaux sociaux en 2015”.

Malheureusement, quelques jours après, le même CHU a de nouveau défrayé la chronique de façon honteuse avec un malade abandonné devant les urgences pendant au moins 48 h. La direction a-t-elle voulu défier le ministre de tutelle ? Ce qui est sûr, il y a un sérieux déficit de management au CHU du Point G pour qu’on en arrive à ces situations extrêmes.

Selon Dr. Togo, cette structure sanitaire est dans une situation financière difficile. Certaine à cause en partie de sa mauvaise gestion. Ainsi, à la date du 29 août 2016, l’hôpital du Point G comptait 1,3 milliard F CFA de factures impayées rien que sur l’exercice 2016. Et cela sans compter les impayés de 2012 à 2015.

Parmi ces impayés figurent les prestations de dialyse puis que la subvention de l’Etat, 1,29 milliard F CFA (budget 2016) était entièrement consommée au 31 juillet 2016)… “Nous avons surtout géré en urgence la prise en charge des activités de dialyse et d’approvisionnement en oxygène en déléguant 557 292 519 F CFA par divers mandats”, a-t-elle assuré.

Il est à signaler que depuis le début du mois de février 2017, l’hôpital du Point G a une autonomie de fabrication d’oxygène médicale suite à l’installation de générateurs d’oxygène (tout comme à l’hôpital du Mali que l’hôpital Gabriel Touré). Un groupe électrogène de 200 KVA a été également installé pour sécuriser les générateurs d’oxygène de l’hôpital de l’établissement sanitaire.

Malheureusement, tous ces efforts ne serviront à rien si la direction de l’hôpital ne fait pas preuve de plus de volonté, d’esprit d’initiatives. Et rien ne peut justifier cette image de malade abandonné à terre et sous le soleil pendant deux jours sans aucune prise en charge.

Pour sa crédibilité, le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique doit sévir en remaniant profondément la direction générale du CHU Point G. Comme le dit le syndicaliste Djimé Kanté, le ministre ne peut pas être partout et ne peut pas tout faire et tout contrôler.

Mais, pour son efficacité et pour se faciliter la tâche, il doit nommer des cadres qui sont conscients de leur responsabilité et l’écoutent pour lui être réellement utile, donc utile à leur patrie !

M. B.

Source: Le Reflet

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *