Coût du Hadj 2018: le prix du gouvernement fait grincer des dents

Le prix de la filière gouvernementale pour le pèlerinage 2018 est fixé à 2 363 615 F CFA. L’annonce a été faite lundi dernier par le ministre des Affaires religieuses de culte en marge de la cérémonie de lancement officiel de la campagne 2018 à la Maison du Hadj. Mais ce prix fait grincer des dents dans les milieux des Agences privées de voyage qui estiment que ce montant ne leur permet pas de s’en sortir.

C’est ce qui ressort de l’entretien que nous a accordé Ibrahim YARA, président de l’Agence ‘’Nour’’ à la suite de l’annonce faite par le ministre en charge des questions religieuse lundi dernier.
Selon Ibrahim YARA, qui était présent à la Maison du Hadji, le prix officiel ne permet pas aux promoteurs d’agences de couvrir les dépenses engagées dans l’organisation de la présente expédition.
« Nous sommes obligé de revoir à la hausse, les prix proposés par le ministre par ce que cela ne nous convient pas. En l’expliquant aux gens, on a l’impression que c’est quelque chose de facile, mais en réalité, c’est difficile, surtout avec le payement, cette année, de la TVA 5 % ainsi que les frais déboursés pour le prélèvement des empreintes digitales. Ce sont des facteurs qui ont augmenté nos charges cette année. Mais on va faire des efforts pour amoindrir le coût », a-t-il éclairé. Avant d’ajouter que l’inscription pour la filière privée débutera vers la fin de ce mois pour prendre fin à la mi-mai. Parlant des conditions d’inscription, il a insisté sur l’obligation d’avoir un passeport. Avant de terminer, il a invité tous les pèlerins à venir remplir les formalités à temps.
Dans notre entretien, Ibrahim YARA a expliqué que les difficultés rencontrées cette année dans l’organisation du Hadj par les agences privées sont liées essentiellement aux nouvelles directives données par la partie saoudienne. « Nos confrères saoudiens souhaitent que le nombre de pèlerins soit connu avant les mois de ramadan », a-t-il justifié.
Même si au cours de notre entretien, le président de l’agence ‘’Nour’’, Ibrahim YARA, a indiqué que les agences privées devraient se rencontrer pour déterminer leur prix, on apprend de certaines sources que ce montant est fixé actuellement à 2 850 000 contre 2 363 615 F CFA pour la filière gouvernementale. Soit, une différence de 486 385 F CFA.
À noter que la filière privée doit transporter, cette année, 11 323 pèlerins sur les Lieux Saints de l’islam sur un quota total de 13 323 accordé par les autorités saoudiennes à notre pays.
Pour l’organisation du Hadj 2018, elles sont plus de 200 agences privées de voyage regroupées au sein de 5 Associations, à savoir : l’AAVPUM (association des agences de voyages pèlerinage et Umrah du Mali) représentée par Mohamed Aboubacar TRAORE ; le CAHO (le collectif des agences des voyages et de tourismes pour le hadj et la oumra), représenté par Bakary DIAWARA ; l’AMAVT (association des agences Maliennes de voyage touriste), représentée par Mme CISSE Fatim KOUYATE ; l’AMAVP (association malienne des agences voyage et pèlerinages) ; l’AMVPU (association malienne de voyage, de pèlerinage et Umra) représentée Mahamadou TRAORE. Le collectif des agences de ces associations d’agences de voyage est présidé par Modibo TRAORE.

Par Safiatou DOUMBIA (stagiaire)

info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *