ZÉRO TOLÉRANCE AUX MGF/Ee : Une loi avant fin 2017

C’est la promesse faite par le ministre de la justice Me Mamadou Ismael Konaté à la cérémonie de commémoration de la journée mondiale contre les Mutilations génitales féminines et excision (MGF/E). La célébration s’est déroulée le 9 Février.

maitre-mamadou-ismaila-konate-ministre-justice-garde-sceaux-interview

Le président de l’Assemblée nationale du Mali et les ministres, de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille et le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux ont coprésidé la 14e édition. La première Dame du Mali, Kéita Aminata Maïga était l’invitée d’honneur.

En lien avec le thème national de la journée « Une loi contre les violences basées sur le genre (VBG), un facteur de protection des droits humains », le ministre Konaté, sous la coupole du président de l’Assemblée nationale a promis une loi d’ici le 31 décembre 2017. La promesse a été saluée par les acteurs du domaine.

Si elle est effective, cette loi va être l’instrument juridique tant cherché par le département de la femme et protagonistes dans la lutte contre les pratiques néfastes à la santé de la femme et de l’enfant. Elle va surtout inverser les résultats de l’EDSM-V dont les chiffres sont alarmants. Les taux de prévalence d’excision est de 91 % chez les femmes de 15 à 49 ans et de 69 % chez les filles de 0 à 14 ans. Et selon l’ONU, il y aurait 200 millions de victimes de la mutilation génitale féminine et d’ici 2030, 15 millions de fillettes pourraient subir une forme de ce fléau.

Pour Sangaré Oumou Bâ, le thème de cette 14e édition est une reconnaissance de tant d’années d’efforts et de sacrifices pour la promotion et la protection contre toutes les formes de violences en lien avec le genre et singulièrement, les mutilations génitales féminines dont les auteurs et les complices ne sont ni punis, ni dissuadés par une loi dans notre pays. « La loi va venir s’ajouter aux efforts du gouvernement déjà consentis pour une meilleure santé de la femme et de la jeune fille au Mali », a souligné la ministre.

La communauté internationale a célébré cette année la Journée internationale du 6 février « tolérance zéro aux Mutilations Générales Féminines/Excision (MGF/E) »,   sous le thème : « Etablir un lien solide et interactif entre l’Afrique et le reste du monde afin d’accélérer l’élimination des MGF d’ici l’an 2030 ». La Journée a été instituée en 2003 par les Nations unies.

Aminata Traoré

 

Source: lesechos

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.