Yacouba Katilé, secrétaire général de l’UNTM en meeting hier : « Si le gouvernement campe toujours sur sa position la grève est inévitable »

Le secrétaire général de l’Union National des Travailleurs du Mali (UNTM) Yacouba Katilé et ses guerriers ont tenu un grand meeting le lundi 27 Octobre 2014 au siège de la centrale syndicale afin d’éclairer la lanterne des membres du syndicat sur la situation des négociations avec le gouvernement malien. Les leaders de l’UNTM ont montré leurs déterminations à satisfaire toutes les doléances des travailleurs.

Yacouba Katile secretaire general untm syndicaliste

« L’amélioration des conditions de vie des travailleurs maliens est notre ritournelle et nous sommes engagés à assouvir cet engagement, nous sommes en mission des travailleurs maliens et nous mènerons à bon port la mission régalienne qui nous a été confié », a annoncé le secrétaire général de l’UNTM Yacouba Katilé.

Avant de rappeler  les cinq  points chaud du cahier de charge de l’UNTM à savoir : l’augmentation du SIMIC (Salaire Minimum Interprofessionnelle de Croissance) ; le relèvement des allocations familiales ; le relèvement de la valeur indiciaire ; la baisse d’impôt sur les salaires ; la baisse du tarif d’électricité.

« Sans la satisfaction totale de ces points, nous ne bougerons pas d’un iota et sommes prêt à reprendre les grèves jusqu’à la satisfaction des points inscrits dans le cahier de charge », a martelé le secrétaire général de l’UNTM. Avant d’ajouter qu’ils en ont assez des promesses farfelues du gouvernement. «  On veut passer à l’acte maintenant, on a plus les yeux bandés »,  a-t-il dit.

Yacouba Katilé a fait savoir que le gouvernement se réfugie derrière la crise du nord pour ne pas satisfaire les doléances de l’UNTM. «  Le gouvernement doit invoquer d’autres arguments. Sinon ceux déjà  évoqués sont avariés, le Sénégal, aussi, traverse la crise de la Casamance.

Une crise qui n’ a point empêché le gouvernement sénégalais à exaucer les satisfactions des travailleurs du Sénégal. Le gouvernement malien doit changer de fusil d’épaule et réinventer d’autres arguments qui tiennent la route, sinon ceux déjà évoqués sont tombés en désuétude et l’UNTM ne reculera d’un iota », a-t-il expliqué.

Avant de déplorer que le Mali est la troisième économie dans le classement des pays de l’UEMOA et qu’il est, donc,  inconcevable que les travailleurs maliens se retrouvent à la fin du mois avec des miettes dans la besace. « Nos rencontres avec le gouvernement ont toujours tournés au vinaigre, le dernier round aura lieu le lundi 27 et si le gouvernement campe toujours sur sa position la grève est inévitable», a scandé Yacouba Katilé.

Pour sa part,  Maouloud Ben Kattra, le secrétaire général adjoint de l’UNTM a abondé dans le même sens que son secrétaire général tout en ajoutant que la centrale syndicale du Mali ne faillira jamais à sa mission et mettra tout en œuvre pour combler les attentes des militants.

Moussa Samba Diallo

Source: Lerepublicainmali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.