Vœux de l’Urd à la presse : « Une presse libre, condition d’une démocratie vivante et respectueuse de ses citoyens »

Mieux vaut tard que jamais, a- t- on coutume de dire .Le président de l’Union pour la République et la Démocratie(URD) et non moins « chef de file de l’opposition politique », l’honorable Soumaïla Cissé a présenté’ le samedi 31 janvier 2015 ,ses vœux de nouvel an à la presse, C’était en présence du président de la Maison de la presse ,Dramane Alou Koné, du 2e vice président de l’URD ,Ibrahima N’Diaye ,du président du groupe parlementaire ,Vigilance Républicaine et Démocratie (VRD),l’honorable Mody N’Diaye et des journalistes.

 URD SOUMAILA CISSEAu cours de cette cérémonie, le président du parti de la poignée de la main  a donne’ l’information de son départ pour Gao ce lundi afin d’exprimer toute la solidarité’ du parti URD a’ l’ensemble des populations suite aux événements douloureuses survenues par la « faute » de la MINUSMA. Avant de passer aux peignes fins des préoccupations majeures de la nation malienne, Soumaïla Cissé a d’abord rendu un vibrant hommage aux soldats de l’information .Selon lui, l’année 2014 a été particulièrement éprouvante pour les journalistes. Se référant sur le rapport 2014 de « Reporters sans frontières »,il a fait  savoir que notre pays a chuté à  la 122e place sur 180 pays évalués en ce qui concerne le respect de la liberté de presse. Pour l’honneur du Mali, il a indiqué que ce résultat  doit être obligatoirement amélioré courant 2015 .

Soumi  champion de préciser que l’URD est résolument engagé pour la liberté de presse telle que « reconnue et garantie » par notre constitution, soit une réalité. Pour lui, la voix de l’opposition a été entendue et défendue grâce aux plumes et  aux courageuses insistances des hommes de medias. A ses dires, une presse libre est la condition d’une démocratie vivante et respectueuse de ses citoyens, ce que certains feignent d’ignorer.

Parlant du gouvernement et de la gestion du pouvoir ,le président de l’URD a déclaré  que « le président de la république a fini par donner raison a’ l’opposition en limogeant les membres du gouvernement cites dans les affaires de mauvaises gestion de ces derniers mois ».A ce niveau il  espère que la justice aura les mains libres pour situer les responsabilités afin de laver l’honneur souillé du Mali et restaurer la confiance auprès de nos partenaires .

En ce qui concerne le gouvernement, il fera comprendre que l’URD a pris bonne note de la nomination du premier ministre Modibo Keïta et lui souhaite bonne chance. Soumaïla Cissé a cependant déploré la marginalisation des femmes lesquelles ne sont  que trois sur un effectif de 29 membres.

Abordant la situation de la sécurité’ intérieure, il dira que « loin de l’honneur du Mali et du bonheur des Maliens, notre pays a commence’  2015 dans un environnement sécuritaire  plus qu’inquiétante, en témoignent la montée fulgurante des attaques djihadistes et terroristes au nord et au centre du pays notamment Kidal, Gao, Ménaka, Ansongo, Nampala, Djoura, Dogo, Ténenkou. Selon lui, le ras-le-bol des populations de Gao ces derniers jours constituent une parfaite illustration de cette insécurité généralisée et  grandissante qui affecte dangereusement la paix sociale et annihile  tout effort de développement et d’épanouissement des entreprises. C’est pourquoi  le chef de file de l’opposition politique, a souligné que la restauration des forces Armées et de sécurité s’impose plus jamais. Pour lui, la construction d’une Armées forte, professionnelle et républicaine capable de garantir de manière durable la sécurité et l’intégrité du territoire national, repose sur une gouvernance de qualité ,d’une gouvernance irréprochable penchant sur les négociations d’Alger et la réconciliation nationale. Il a noté que l’inaction, le manque de stratégie et l’amateurisme du pouvoir en place , a fait que le nord s’embrase pendant  que le centre s’installe dans la psychose  et dans la violence. Et le reste  du pays est partagé entre inquiétude et désespoir. Il a poursuivi en disant que le processus de réconciliation nationale reste aux abonnés absents avec a’ son corolaire d’impatience des refugiés qui vivent dans des conditions hautement précaires.

Le président de l’URD a exprimé ses inquiétudes par rapport au déroulement des échéances communales et régionales sur toute l’étendue du territoire national. Le doute est permis a-t-il  estimé.

En réponse aux chaleureux vœux, le président de la Maison de la presse  DAK, a pris la parole en disant que cette cérémonie est le témoignage de  la  considération et du soutien que l’URD accorde à  la profession médiatique .Il a réitéré à son tour la disponibilité de la presse a accompagné l’URD partout dans sa mission au service du peuple.

Dramane Alou Koné a mis  profit cette cérémonie pour demander le soutien de l’URD  au sein de l’Assemblée pour l’adoption de la loi portant sur la création de la Haute Autorité de la Communication (HAC) dont le projet  a déjà connu 4 reports. Aussi sollicitera t-il le concours de l’opposition pour l’indexation de l’aide à la presse  au budget de l’Etat. Pour le président de la Maison de la presse, les médias ont besoin d’une profonde reforme pour l’amélioration de leur condition de travail. Il a de ce fait entretenu l’assistance sur le faible taux de l’apport de l’Etat malien à la presse, par rapport aux autres pays de la sous région. Selon lui, la presse malienne a connu en 2014 des problèmes financiers majeurs qui ont étouffé  certaines de ses activités .La presse malienne est dans un état délabré a souligne Dramane Aliou, avant de déclarer  que les medias joueront pleinement leur partition  pour la résolution pacifique de la crise politico-sécuritaire.

Jean  GOITA

source : Le Pouce

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.