Vive indignation au Mali après l’attaque à Bankass faisant 132 morts : La classe politique invite les autorités à « redoubler d’efforts pour la protection des citoyens sur l’ensemble du territoire national »

Les populations de Diallassagou, Dianweli, Deguessagou et environs dans le Cerce de Bankass, ont fait l’objet d’attaques terroristes lâches et barbares, dans la nuit du 18 au 19 juin 2022. Selon le gouvernement malien, le bilan cumulé fait état de 132 civils froidement tués par les combattants de la Katiba du Macina de Amadou Kouffa. Ces attaques ont provoqué une vive émotion et indignation au Mali et la réaction de la classe politique ne s’est pas fait attendre. Les partis politiques comme l’URD, le PARENA, le YELEMA (Changement), le MPR, le PACP, ont vigoureusement condamné ces attaques terroristes. Certains de ces partis politiques ont invité les autorités à « redoubler d’efforts pour la protection des citoyens sur l’ensemble du territoire national ».

Dans un communiqué rendu public, le 20 juin 2022, le Parti YELEMA « Le Changement » de l’ancien premier ministre, Moussa Mara, dit avoir  appris avec tristesse et consternation le massacre des paisibles citoyens, le samedi 18 juin 2022 dans les localités de DIALLASSAGOU et de SEGUE, cercle de Bankass, région de Bandiagara. Le Parti YELEMA « Le Changement » condamne avec vigueur cet acte barbare digne d’une autre époque et s’insurge contre le terrorisme. Le Parti YELEMA « Le Changement » présente ses sincères condoléances aux familles endeuillées et souhaite un prompt rétablissement à tous les blessés. Il exprime également sa compassion à ceux qui ont subi des dégâts matériels importants par suite de ces attaques terroristes. « Le parti YELEMA (Le Changement)  encourage les autorités à redoubler d’efforts pour la protection des citoyens sur l’ensemble du territoire national à travers une présence effective et permanente dans les zones à risque. Enfin, le Parti YELEMA invite l’ensemble de la population, à une collaboration plus accrue avec les FAMAs (Forces armées maliennes), seule gage pour relever les défis de la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme sur toutes ses formes », révèle le communiqué du parti YELEMA, sous la plume de Dr. Youssouf DIAWARA.

Le Parti pour la renaissance nationale (PARENA), présidé par l’ancien ministre, Tiébilé Dramé, a aussi exprimé ses préoccupations face à la recrudescence des attaques ciblées des groupes armés terroristes contre les populations civiles dans plusieurs localités du Nord-Est, du Nord et du Centre du pays. Il s’incline devant la mémoire des centaines de civils innocents assassinés de sang froid, à Anderamboukane, Tamalat / Inchinane (Ménaka) à Diallassagou, Dianweli, Deguéssagou (Bankass), et Anchawadj (Gao). Il exprime ses condoléances aux familles et aux communautés endeuillées et souhaite prompt rétablissement aux blessés.  Le Parena réaffirme son respect devant le sacrifice des forces armées et de sécurité du Mali et les rassure de sa solidarité et de son soutien constants dans le combat contre le terrorisme, pour préserver le Mali. « Devant la multiplication des attaques terroristes, les difficultés économiques et financières, le PARENA invite, à travers un consensus national fécond, toutes les filles et tous les fils du pays à l’union sacrée autour du Mali pour conjurer les périls qui menacent notre Nation. Une feuille de route consensuelle, la levée des sanctions, le retour au sein de la CEDEAO et dans le concert des Nations, la restauration de la légalité constitutionnelle sont des étapes prioritaires pour juguler les menaces, préserver l’État, l’intégrité du territoire et l’unité des Maliens », précise le Comité Directeur du parti Bélier blanc.

L’Union pour la République et la Démocratie (URD) de feu Soumaïla Cissé dit avoir appris avec émotion et consternation que les villages de Diallassagou, Dianweli, Deguessagou dans le cercle de Bankass ont subi des attaques meurtrières par des hommes armés, les 18 et 19 juin 2022 faisant plus de 100 morts et de nombreux blessés. Selon le parti, plusieurs personnes ont été contraintes de se déplacer. « En cette douloureuse circonstance, l’URD présente ses sincères condoléances aux familles des disparus et souhaite un prompt rétablissement aux blessés. L’URD condamne avec la dernière énergie ces attaques inhumaines et barbares. L’URD souhaite qu’une enquête soit conduite à terme afin que les auteurs, coauteurs et les éventuels complices de ce drame inacceptable soient punis conformément à la loi. L’URD invite le Gouvernement à apporter une assistance appropriée aux populations victimes de ces agressions intolérables. Le parti, tout en renouvelant son soutien total aux forces armées et de sécurité du Mali, les encourage à étendre efficacement leurs interventions en cette partie du pays et à déployer toutes les énergies nécessaires pour circonscrire ces massacres », révèle le communiqué de l’URD, sous la plume de son vice-président, Pr. Salikou Sanogo.

Face à ces tragédies récurrentes de trop, le Parti pour l’action civique et patriotique (PACP) de Niankoro Yéah Samaké, condamne avec la dernière rigueur, et recommande aux autorités de la Transition « à mettre la défense et la protection des populations au cœur de toutes leurs actions afin de prévenir de telles ignominies ».

Le Mouvement Patriotique pour le Renouveau (MPR) du Premier ministre Dr. Choguel Kokalla Maïga dit avoir appris avec consternation, l’attaque barbare et lâche perpétrée par les terroristes de la katiba du Macina de Amadou Kouffa sur les populations de Diallassagou, Diaweli, Deguessagou et environs dans le cercle de Bankass dans la nuit du 18 au 19 juin 2022. « Le Mouvement Patriotique pour le Renouveau (MPR) condamne avec la dernière énergie cette atrocité digne d’un autre âge sur des populations sans défense. Le MPR réitère son soutien indéfectible aux Forces armées et de Sécurité et lance un appel à l’unité des cœurs à toute la nation malienne. Le MPR encourage les autorités à combattre avec détermination le terrorisme sous toutes ses formes », précise le communiqué du MPR.

Quant au Conseil National de Transition (CNT), il invite les populations à la sérénité et à rester mobilisées derrière les Autorités et les Forces de Défense et de Sécurité qui ne ménagent aucun sacrifice dans l’accomplissement de leur noble mission au service de la mère patrie. Le Conseil National de Transition, présidé par Malick DIAW, exhorte le Gouvernement à tout mettre en œuvre pour identifier tous les auteurs et complices de ces massacres horribles en vue de les traduire devant les juridictions compétentes.

Aguibou Sogodogo

Source: Le républicain

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.