Visite de Moussa Mara à Kidal : Les Maliens indignés, s’expriment

A son retour de Kidal le dimanche 18 mai dernier, où le Premier ministre Moussa Mara avait fait face à des tirs nourris des bandits armés, de manière improvisée, la jeunesse malienne lui réservé un accueil digne d’un héros à l’aéroport international de Bamako Sénou. Soucieux du devenir de son pays, votre journal a profité de cette occasion pour tendre son micro à certaines personnalités. Lisez plutôt leur réaction à cœurs serrés.

 

 moussa mara premier ministre pm mali

Honorable Karim Kéita, député, président de la Commission défense de l’Assemblée Nationale : «Ce qui s’est passé hier (samedi 17 mai) à Kidal est regrettable. Nous le condamnons avec toutes nos forces. Vous avez vu que le Mali a affiché sa volonté à aller vers la paix, je pense qu’il est inadmissible que le Premier ministre du Mali ne puisse pas se rendre dans une ville du Mali. C’est bien que le Premier ministre ait pu se rendre là-bas. C’est un Premier ministre de ce genre que le Mali a besoin aujourd’hui. Un Premier ministre courageux et brave, il vient de nous le prouver, donc à son retour le minimum qu’on puisse lui offrir, lui et son Gouvernement, c’est de venir les accueillir et de les montrer notre soutien indéfectible au nom de tout le peuple malien

Abidine Issa Sangaré, secrétaire général adjoint du parti Yèlèma: «Ce qui s’est passé à Kidal hier (samedi 17 mai) comme l’a dit le PM c’est tout simplement une déclaration de guerre, parce que imaginez que c’est la république qui est allée rendre visite à ses citoyens, ses enfants et que des gens qui prennent des armes pour tirer sur ces officiels. C’est une situation regrettable. Je pense que tout l’accord de Ouagadougou a été mis à nu très sincèrement à travers ces actes barbares. Toutes les décisions doivent être prises pour que plus jamais un tel acte ne se produise dans notre pays et moi j’ai confiance au Premier ministre, il va tout mettre en œuvre avec son gouvernement pour que cela ne se répète plus.

Aussi, je sais qu’il va faire la communication nécessaire pour informer l’opinion nationale et internationale. L’accueil que les maliens lui  ont réservé démontre qu’il y a encore des patriotes dans ce pays qui savent apprécier les actes patriotiques. Ce n’est pas seulement l’aéroport qui est plein à craquer, les gens sont amassés au bord de toutes les routes principales pour lui dire merci

Honorable Moussa Timbiné, député à l’Assemblée Nationale : «Tout d’abord, par rapport à ce qui s’est passé hier, on a un sentiment de joie et de frustration. Un sentiment de joie parce qu’on ne peut pas comprendre que dans un pays qui se dit être libre et indépendant, que des individus puissent empêcher les membres du gouvernement  de ce pays à se rendre dans une des régions. Par ce voyage, le gouvernement vient de prouver que le «Mali est un et indivisible», ils ont prouvé qu’aucune personne ne peut les empêcher d’aller dans une région du Mali.

Notre bonheur a été grand lorsque nous avons appris que le Premier ministre a pu se rendre à Kidal et pas seulement, ils sont allés dormir avec les soldats de l’armée malienne. Cela prouve qu’ils sont patriotes et nous tenons à venir ici pour les féliciter. Et leur exprimer notre soutien. Cependant, nous sommes frustrés au regard de l’acte barbare et ignoble que les gens du Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA). et leurs alliés ont posé. Nous tenons à le condamner fermement

 

Yélimady Konaté dit Yéli Fuzo), animateur la radio Kledu : «Nous, à notre niveau, on avait commencé à nous organiser pour mettre en place quelque chose afin de soutenir le Premier ministre dans son combat et spontanément nous avons constaté que les gens sont venus l’accueillir, ça prouve que les maliens  sont entrain de comprendre les enjeux et qu’ils sont au courant de ce qui s’est passé à Kidal.

En ce qui concerne l’attaque dont- ils ont été victimes. En écoutant la communication du gouvernement et le message lancé par le PM lui-même, il faut saluer le courage et surtout le fait qu’ils ont décidés de rester avec les soldats maliens malgré la situation dangereuse qui prévalait, ça montre que c’est un acte inadmissible et nous le condamnons de toutes nos forces avec rigueur.

Cependant, je me pose d’énormes questions par rapport à la MINUSMA, ou étaient ses soldats pendant que les armes parlaient ? Que font t-ils là-bas ? Et surtout où en sommes nous avec le cantonnement des combattants du MNLA et autres ? Et la force SERVAL que fait t- elle dans la ville de Kidal ? Aujourd’hui le monde entier est témoin, la communauté internationale doit enfin tourner les yeux vers Kidal et voir réellement ce qui se passe là-bas

Adama Diakité, vice-président du parti Yèlèma : «Nous sommes aujourd’hui à l’aéroport pour accueillir notre premier ministre en héro. Il faut reconnaitre que le premier ministre a posé un acte de bravoure en se rendant à Kidal, comme il l’a dit l’autre jour à la télé, c’est pour montrer tout simplement que Kidal fait partie de la république du Mali et le restera. Aussi, il est allé voir les conditions de travail des agents de l’administration à Kidal étant le premier responsable de l’administration, il était de son devoir d’aller voir dans quelles condition les fonctionnaires travaillent et je pense que c’est le début de la fin des hostilités

 

Honorable Yacouba Traoré, député à l’assemblée : «C’est un sentiment de fierté et de patriotisme inouï dont vient de nous procurer le Premier ministre et son Gouvernement. Nous sommes là cet après midi pour leur prouver notre soutien et leur dire la fierté du peuple malien pour l’acte qu’ils ont posés hier. L’acte que les bandits ont posé est vraiment regrettable, moi je pense qu’aujourd’hui pour tout malien ce qui vaille c’est bien la paix dans un Mali uni. Si encore des gens sont entrain de poser des actions de ce genre, c’est vraiment regrettable. En tout cas nous suivons le slogan du président de la république qui est «un Mali uni et émergent». Nous sommes dans cette logique, ceux qui veulent autre chose c’est décevant et je pense qu’avec l’armée malienne  nous allons avoir le souffle nécessaire pour les répondre

Cheick Oumar Soumano, président RECOTRADE : «Au nom de tous les «Niamakala» du Mali du nord au sud, nous regrettons ce qui s’est passé hier, et nous déplorons ce qui a été fait, en ce qui concerne notre présence ici à l’aéroport, c’est une question d’habitude depuis l’indépendance ,à chaque fois qu’un malien pose un acte de patriotisme, nous les «Niamakala», on a toujours été là pour lui dire notre fierté et surtout que Moussa Mara et son gouvernement ont hérité d’un Mali dans une situation compliqué.

Alors, il était de notre devoir de venir leur dire notre fierté et la fierté de tous les maliens particulièrement ceux de la région de Kidal, qui broient  le noir aujourd’hui, nous avons reçu des messages en provenance de là-bas pour dire au PM merci, car il les a prouvé, qu’ils sont des maliens et il est allé les voir, par ce qu’il y a personne d’autre à Kidal que des Maliens

Sidi Traoré, l’initiateur de l’accueil : «La visite du Premier ministre et des membres de son Gouvernement  hier (samedi 17 mai) à Kidal, au-delà de tout symbole, est un acte patriotique, et c’est pourquoi nous avons décidé sur internet de lancer l’invitation et voila ce qu’elle a donnée. Pour revenir sur le sujet, je dirais que ce qu’a fait le PM Moussa Mara et son Gouvernement va au delà du patriotisme. Certes, ce n’est pas une solution définitive au problème de Kidal, mais c’est un début qu’il fallait.

En ce qui concerne les actes de banditisme perpétrés par le MNLA et compagnie, il faut le regretter mais ça prouve à suffisance l’insécurité qui règne actuellement à Kidal et la communauté internationale a été prit en témoin. Tout le monde a vu qui a tiré sur qui. Alors que la communauté internationale prenne ses responsabilités sinon la jeunesse malienne va le faire à leur place

Mohamed Salia Touré, président CNJ : «D’hier à aujourd’hui (samedi 17 et dimanche 18 mai), toute la jeunesse malienne est indignée, humiliée. Il y a un sentiment d’incompréhension sur la situation de Kidal, nous ne comprenons pas ce qui se passe là-bas, nous ne comprenons pas ce qui s’est passé pour qu’on en arrive là. C’est pourquoi, nous sommes là, d’abord pour exprimer notre fierté au Premier ministre et son Gouvernement pour l’acte de bravoure qu’ils ont posé hier, ensuite demander qu’après l’acte d’hier, que l’autorité de l’État soit exercée sur toute l’étendue du territoire.

Je profite de l’occasion pour lancer un appel à la communauté internationale qu’elle fasse en sorte que Kidal soit libérée, la région de Kidal doit être libérée sans condition préalable, avant qu’on en arrive à une situation regrettable à l’endroit de  la jeunesse. Je les demande de rester mobilisés. Cet accueil est le début d’un mouvement qui ne va  s’arrêter qu’à la libération totale de la région de Kidal

Propos recueillis par Issa KABA

SOURCE: L’Express de Bamako
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *