Visite de Mme Louise Mushikiwabo : L’OIF lève sa suspension et réaffirme son soutien aux autorités

Au cours de sa visite de travail et d’amitié de 48 heures dans notre pays, la secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Mme Louise Mushikiwabo, a été reçue, vendredi après-midi à la Villa des hôtes, par le président de la Transition, Bah N’Daw. L’hôte de marque a annoncé au chef de l’État la levée de la suspension du Mali par l’Organisation et son intention de soutenir notre pays au cours de la Transition et au-delà avec une feuille de route centrée sur les priorités.

L’OIF fait partie des organisations qui ont suivi de très près l’évolution de la situation sociopolitique dans notre pays ayant abouti à la démission du président Ibrahim Boubacar Keïta le 18 août dernier. Pour preuve, un envoyé spécial de la Secrétaire générale de l’organisation chargé de suivre la situation au Mali a été nommé en la personne de l’ancien chef de la diplomatie sénégalaise, Cheikh Tidiane Gadio.

Au cours de sa visite à Bamako, la secrétaire générale de l’OIF avait un message à passer au chef de l’État. «Je suis venue porter aux autorités de ce pays, un message de solidarité, de soutien de l’Organisation que je représente pour dire que notre organisation dans sa diversité qui se retrouve sur tous les continents est aux côtés des Maliens dans cette période qui n’est pas facile», a-t-elle confié à la presse à sa sortie d’audience, ajoutant qu’elle a eu le plaisir de donner ce message au président de la Transition et de lui annoncer que la Francophonie a levé la suspension du Mali intervenue lors des évènements du mois d’août.

«C’est avec plaisir et bonheur que je me retrouve dans ce beau pays avec ce message de soutien et de solidarité aussi pour dire que nous avons du travail à faire ensemble avec les institutions de Transition» a indiqué Mme Louise Mushikiwabo. «Il ne nous reste qu’à avoir une feuille de route plus resserrée, centrée sur les priorités», a-t-elle souligné, promettant que dès son retour à Paris, elle va rendre compte aux États et gouvernements de son Organisation et aussitôt commencer ce travail important pour le Mali.

D’après la patronne de l’OIF, ce sera une contribution modeste mais «nous sommes très heureux en tant qu’Organisation de venir en soutien à ce pays». Mme Louise Mushikiwabo a rappelé qu’elle est arrivée à la tête de l’OIF avec un mandat de redynamiser et moderniser l’Organisation, de lui donner beaucoup plus d’influence sur la scène internationale.

Et pour cela, a-t-elle annoncé, l’OIF est sur plusieurs chantiers de recentrage de ses activités, de passage à l’échelle sur plusieurs de ses programmes y compris ceux qui vont être déclinés au Mali sur la formation des enseignants, la formation des jeunes dans les métiers du numérique, sur le soutien économique aux femmes ayant perdu leurs moyens de survie pendant cette crise sanitaire.

«Nous sommes là à un moment où nous célébrons les 50 ans de notre Organisation. Cette année, la Francophonie n’a pas fêté à cause du contexte, mais ce sont les 50 ans de l’Organisation et 20 ans de la déclaration de Bamako sur le texte politique par excellence de l’Organisation qui porte heureusement le nom de la capitale du Mali», a-t-elle détaillé. Pour Mme Louise Mushikiwabo, c’est un moment important pour l’Organisation. Et c’est aussi une transformation qui avance très bien.

«J’ai eu l’occasion de rendre compte aux États et aux gouvernements lors des deux derniers jours du conseil permanent des avancées sur cette transformation. Nous sommes heureux de cheminer avec le Mali jusqu’à la sortie de la crise et passer aussi aux étapes beaucoup plus pérennes et apaisées surtout pour les populations de ce pays», a conclu la secrétaire générale de la Francophonie. Au cours de sa visite dans notre pays, la secrétaire générale de l’OIF a été reçue également par le vice-président de la Transition, le colonel Assimi Goïta et le Premier ministre Moctar Ouane, auxquels elle a passé le même message.

Dieudonné DIAMA

Source: L’Essor- Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.