Visite de la Chancelière allemande au Mali : Le CSDM exprime sa reconnaissance à Angela Merkel

Les 9 et 10 octobre derniers, la Chancelière allemande, Mme Angela Merkel, a effectué une visite d’amitié et de travail dans notre pays. Cette visite a été bien accueillie par le Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne (CSDM).

angela-merkel-chanceliere-allemande-ibk-ibrahim-boubacar-keita-president-malien

Il l’a fait savoir au cours d’une conférence de presse animée par son Président, Mohamed Chérif Haïdara, entouré de son 2ème Vice-Président, Mohamed Soufi Sadio, de son 3ème Vice-Président, Dramera, et de sa Secrétaire adjointe chargée de la Communication, Oumou Sangho, qui a lu le communiqué de presse objet de la rencontre avec les journalistes.

A l’entame de ses propos, le Président du CSDM a indiqué que la visite de la Chancelière dans notre pays était une fierté pour le Gouvernement malien et le signe du raffermissement de solidarité et de l’amitié qui existent entre nos deux pays.

En effet, l’Allemagne fait partie des partenaires stratégiques du Mali et, au-delà, ce fut le premier pays à reconnaître le Mali indépendant. Depuis cette époque, les liens se sont consolidés entre les deux pays, qui entretiennent les meilleurs rapports.

Mais ce n’est pas pour cela que le Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne a apprécié la visite d’Angela Merkel dans notre pays. La visite de la Chancelière allemande est bien accueillie par le CSDM à cause de son combat pour les migrants.

En effet, selon Mohamed Chérif Haïdara, Angela Merkel se bat pour la cause des migrants dans son pays. Ce qui lui vaut bien des inimitiés de la part de ses compatriotes, qui la taxent d’être la «Présidente des migrants». C’est pourquoi, selon le Président du CSDM, cette visite est un honneur pour un pays de migration comme le nôtre.

Mohamed Chérif Haïdara a saisi cette tribune pour appeler l’Allemagne à lier son aide au développement à la construction d’infrastructures de base dans notre pays. Ce qui va amener, selon lui, les gens qui partent à rester sur place. Cela permettra d’éviter chaque jour les pertes en vies humaines de nos bras valides dans les océans. Pour ce faire, il a invité à montrer les «success stories» et à créer les fondations d’un développement à la base.

Le Président du CSDM a aussi saisi cette occasion pour dénoncer l’insécurité qui entoure la carte d’identité malienne. «Il y a aucun élément de sécurité sur la carte d’identité malienne. N’importe qui peut l’imprimer. Notre carte d’identité est la source de tous les problèmes des migrants maliens. N’importe qui peut l’obtenir. Quand on les prend on dit que ce sont des Maliens, alors qu’en réalité, pour la plupart, ce ne sont pas des Maliens», a-t-il regretté. Avant de déplorer qu’un instrument de la souveraineté d’un Etat soit dans un tel état.

Source : 22 Septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *