Versatilité déconcertante depuis son installation : IBK n’est pas loin de devenir le champion de la dénégation et de l’oxymore

Figurez-vous que le jour de son investiture, tôt le matin, IBK est parti rendre visite à la veuve de Modibo Kéita, Mme Kéita Mariam Trawélé, chez elle. Sur place, le président élu a fondu en larmes et a rendu un vibrant hommage au père de l’indépendance et la famille du défunt était aux anges parce que touchée par ce geste de haute portée symbolique.

ibk ibrahim boubacar keita president visite salon rencontre religieuse

 

 

Mais quelques heures seulement après cette visite, IBK rend un vibrant hommage au tombeur de Modibo Kéita, Général Moussa Traoré, en le qualifiant de «Grand Républicain». C’est à n’y rien comprendre. Comme si cela ne suffisait pas, quelques jours après cette gaffe, le même IBK nomme au poste de Premier ministre le fils d’un des plus grands opposants à Moussa Traoré. En effet, l’écrivain Ibrahim Ly opposant à Moussa Traoré, obligé de s’exiler au Sénégal où il est mort, est le père de l’actuel Premier ministre Oumar Tatam Ly. Ne parlons pas de la Commission d’enquête sur les inondations, oubliée aussitôt après son annonce publique, parmi d’autres déclarations fracassantes qui ont ensuite fait pschitt…Comme quoi, IBK ne serait pas loin d’être le champion de la dénégation et de l’oxymore.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *