URD : Des signes qui ne trompent pas

La famille de feu Soumaila Cissé a voulu donner un signal fort la semaine dernière lors de la conférence de presse animée par le Pr. Salikou Sanogo. Ce dernier dirige une des deux tendances qui se battent pour le contre de la direction de l’Union pour la République et la démocratie(URD).  La femme et un des fils de feu Soumaila Cissé, fondateur du parti, ont pris part à la conférence de presse du professeur Salikou. Selon des observateurs, la présence de ces deux membres de la famille Cissé est une prise de position claire contre le camp de Gouagnon Coulibaly.

La sortie de Salikou serait donc un plan de la famille Cissé de peser lourd dans le feuilleton judiciaire opposant son camp à celui de Gouagnon Coulibaly. En effet, Gouagnon a jusqu’ici gagné les différents rounds de la bataille judiciaire. Mais à chaque fois, le camp de Salikou Sanogo fait appel du jugement. La présence des membres de la famille de Soumaila Cissé pourrait donc faire balancer les choses en faveur de Salikou Sanogo. Depuis la mort de Soumaila Cissé le 25 décembre 2020, l’URD fait l’objet d’une convoitise de la part de nombreuses personnalités politiques.

Le point d’orgue a été l’adhésion de l’ancien Premier ministre d’IBK Boubou Cissé et de l’ancien ministre de l’Economie et des Finances, Mamadou Igor Diarra. Les nouveaux membres ont voulu évincer Salikou Sanogo qui dirigeait le parti. Ce dernier refuse de se laisser faire, arguant que les ambitions présidentialismes  de ces deux hommes ont fait surface et introduit dans le fonctionnement du parti des pratiques aussi violentes que malsaines et contraires à tous les principes et à toutes les valeurs autour desquelles Soumaila Cissé et ses camarades ont fondé l’URD.

Les choses se sont compliquées à l’appel à candidature pour la désignation du futur candidat du parti à l’élection présidentielle. Le camp soutenu par la femme de Soumaila Cissé soutient que les nouveaux membres ont tous les deux fait acte de candidature mais se sont inscrits immédiatement dans une machination tendant à la modification des règles du jeu en la matière au sein du parti, règles du jeu qui ne prennent pas en compte à leurs yeux le seul critère sur lequel ils pensaient pouvoir en imposer à tous : l’argent.

On sait maintenant qu’aux yeux de la femme de Soumaila Cissé, Boubou Cissé et ses amis ont agi contrairement aux dispositions en vigueur qui veulent que le candidat du parti à l’élection présidentielle soit choisie par le BEN. Les nouveaux membres ont exigé que le choix du candidat soit fait par les sections qu’ils ont pris soin préalablement de tenter d’instrumentaliser dans ce sens. Selon le camp de Salikou, pour atteindre leur but, « le plan de ces camarades contestataires a consisté tout d’abord à tenter de provoquer un blocage au niveau des instances dirigeantes du parti afin de pousser à un changement de directoire en favorisant l’arrivée à la tête du parti de leurs hommes ».

Source : 223infos.net

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.