Union pour la République et la démocratie : Démissionnaire, Oumou Sall envisagerait de créer son propre parti

C’est un coup dur que vient d’encaisser le parti de la poignée de mains à travers la démission d’un cadre important du parti, Mme Seck Oumou Sall, maire de la commune urbaine de Goundam. A  quelques semaines des élections communales, Mme Seck claque la porte de l’URD. Et nos sources rapportent qu’elle est sur le point de créer son propre parti.

Mme Seck Oumou Sall maire  Goundam

C’est l’intéressée elle-même qui a annoncé la nouvelle à ses militants et sympathisants du cercle de Goundam, la semaine dernière, au cours d’une rencontre avec l’ensemble des responsables des comités URD de la localité. Oumou Sall a en effet fait part à ses interlocuteurs du jour ne plus faire partie des effectifs de l’URD. Elle a décidé de se présenter aux élections communales sur une liste indépendante.

L’information a circulé comme une trainée de poudre dans le cercle de Goundam et même au delà. Sur les raisons de ce divorce, aucune information n’a circulé dans l’entourage de la désormais ex-baronne de l’URD à Goundam. Personne ne veut commenter cette décision. Les uns et les autres préfèrent plutôt demander aux militants de s’apprêter à aller en indépendants aux élections communales. C’est un véritable flou artistique et un grand mystère qui entourent cette démission de taille dans les rangs du principal parti d’opposition.

Le secrétaire à la communication du parti, Me Demba Traoré, joint au téléphone, affirme ne disposer d’aucune information officielle. «Moi aussi je l’ai appris. À ma connaissance aucune correspondance n’a été adressée à la direction. En tout  cas, je n’ai rien vu. Il semblerait qu’elle s’est adressée à la section de Goundam», confie-t-il.

Quant au malaise que cette démission pourrait provoquer dans le cercle, l’Avocat soutiendra qu’aucun parti ne souhaite un départ. Mais que  c’est un fait inhérent à la politique et que le parti continuera son chemin.

Par ailleurs, on nous apprend qu’Oumou Sall Seck et ses compagnons sont sur le point de créer un parti politique et que le dossier serait déjà dans le circuit administratif.

Ce qui est évident, c’est que le départ d’Oumou Sall est une grande perte pour l’URD, car depuis le départ d’Oumar Ibrahima Touré, le parti reposait entièrement sur elle dans le cercle de Goundam. Certes, personne n’est indispensable, surtout en politique. Mais la démission de cette dame pèsera très lourd dans la balance à l’heure du bilan pour le parti dans cette partie du pays. Surtout lorsqu’on sait qu’elle n’est pas partie seule; c’est la quasi-totalité de la section de Goundam qui l’a suivie.

Harber MAIGA

Source : Le Prétoire

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *