Tournée du président du Pacp aux USA : Niankoro Yeah Samaké présente son rapport

Le président du Parti pour l’Action Civique et Patriotique(PACP), Niankoro Yeah Samaké, était face à la presse le 26 juin 2014,  au siège de son parti, pour informer les hommes de médias et les autorités du Mali sur les activités qu’il a pu réaliser au cours d’un voyage aux Etats-Unis. On notait la présence  de l’Ambassadeur de l’Afrique du Sud au Mali.

 Yeah Samake president parti pacp politicien

Dans son discours liminaire, Niankoro Yeah Samaké a expliqué que le but principal de ce voyage aux Etats-Unis était la recherche de financement pour l’achat de 40 tracteurs pour 40 villages de la commune  rurale de Ouéléssebougou ; faire une campagne  agressive d’information  sur les perspectives du gouvernement concernant  la crise  politico- sécuritaire au Mali et faire  aussi la promotion  de la fondation « Empower-Mali », afin de mobiliser des ressources pour la construction d’infrastructures scolaires au Mali.

Il a ainsi rencontré  l’adjoint au représentant de la Russie auprès des Nations-Unies, à qu’il il a exprimé la gratitude du Premier ministre pour la position claire de la Russie sur l’inviolabilité de l’intégrité territoriale du Mali. Les échanges ont aussi porté sur les accords militaires déjà existants entre le Mali et la Russie et la possibilité de les revisiter.

S’agissant de la recherche de financement pour l’achat des  40 tracteurs, le conférencier a indiqué  que  l’objectif est de faire de Ouéléssebougou le grenier du Mali par la mécanisation de l’agriculture. Car cette politique permettra de doter 40 villages de tracteurs pour éradiquer l’insécurité alimentaire. Mais aussi relancer l’économie de la commune par la promotion du partenariat agricole.

Répondant à la question de son point de vue sur la situation à Kidal, le conférencier Samaké a expliqué que le Mali est trop vite allé au processus de réconciliation, car il fallait d’abord élaborer un plan de sortie de crise. A une autre question sur la position de son parti, le conférencier a été clair : « Nous ne faisons pas partie de la mouvance présidentielle encore moins de l’opposition futile ». Par rapport l’Accord de Défense avec la France, Yeah a laissé entendre : qu’« Il est inévitable que le Mali signe un accord militaire avec la France ».

Lassana

SOURCE: Le Guido
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.