Tiémoko Sangaré a propos des élections communales : «L’Adema n’acceptera plus d’être triché»

Ce sont les propos tenus par le Président du Parti Adema-Pasj, Pr. Tiemoko Sangaré, lors de la conférence débat organisée par la section 3 du district de Bamako. C’était le samedi 22 août 2015 au Carrefour des Jeunes de Bamako.

 congres ordinaire parti adema pasj tiemoko sangare

 

En prélude des élections communales et régionales prévues pour le 25 octobre prochain, la section 3 Adema-Pasj du district de Bamako a organisé une conférence débat. Cela, pour mieux coordonner ses activités à l’approche de ces élections de proximité. Cette rencontre dont la mobilisation était au rendez-vous a été aussi l’occasion pour les militants et sympathisants de se prononcer sur la suspension du Maire du District, Adama Sangaré, aussi Secrétaire général de la section 3 Adema-Pasj du district de Bamako.

Déterminé à gagner le pari de la mobilisation pour les élections communales à venir, Adama Sangaré est convaincu que l’Adema-Pasj remportera haut les mains avec la nouvelle structuration de sa section. Selon lui, quels que soient les résultats des élections à venir, l’Adema retrouvera son fauteuil à la Mairie de la commune 3. «Depuis la restructuration de notre parti, de 12 sous-sections, nous sommes partis à 17 qui comportent 527 militants. Au niveau de la commune 3, rien que les membres du bureau de l’Adema disposent déjà de 2210 voix pour les élections à venir. En regardant le taux de participation des élections, vous comprendrez qu’avant la tenue des élections le parti Adema remportera tous les scrutins en commune 3. Ce qui signifie que l’Adema reste le parti le plus fort en commune 3», affirme Adama Sangaré.

A son tour, le président du parti, Tiemoko Sangaré a rappelé, les principes du parti que l’on attend du nouveau bureau et qui passent absolument par le retour du parti à ses valeurs fondatrices, celles sur lesquelles ses orientations politiques sont appuyées à travers la restauration de la discipline.  Selon lui, l’une des résolutions du dernier congrès était d’aller vers les militants afin de prendre en compte leurs préoccupations. Parlant des élections à venir, le Président des « Abeilles » a évoqué sans mâcher ses mots l’ombre de la ségrégation qui pèse toujours sur l’Adema, n’hésitant pas à utiliser le mot ‘’tricherie’’. «L’Adema ne cessera pas d’être la première force politique de ce pays et cela nous l’avons démontré lors de notre dernier congrès. Qu’ils se détrompent, ceux qui pensent que faire les élections au mois d’octobre est une opportunité de les remporter. Car l’Adema n’acceptera plus d’être triché», prévient le président Sangaré.

La suspension du Maire Adama Sangaré au cœur des échanges

La suspension du Maire du District, Adama Sangaré préoccupe au plus haut point les leaders du parti et l’ensemble des militants qui dénoncent “une cabale judiciaire” préméditée contre ce militant. Aujourd’hui, les militants dudit parti ont fini de se lasser du cas Adama Sangaré qui, selon eux, en est à sa troisième suspension. De l’avis des membres du bureau exécutif et militants du parti, lors de cette rencontre, la suspension du Maire du District, Adama Sangaré, est tout simplement un règlement de compte politique qui ne dit pas son nom. La décision de suspension du Maire du District, selon le président Tiémoko Sangaré, est sans fondement. «Nous avons pris acte et nous allons faire ce que nous devons faire face à cette situation», s’indigne le président Sangaré. De l’analyse du Maire en question, il s’agirait d’une guerre sans cause. Car, dira t-il, «avec cette suspension j’ai toute ma tranquillité et je ne me reproche rien. On m’a suspendu sans motif valable. Peut-être que je suis le Maire le plus important du Mali ou peut-être que je suis le seul Maire parmi les 703  du Mali. Sinon pourquoi cette suspension ?», se demande Adama Sangaré.

En outre, les femmes et la jeunesse de la section 3 Adema ont montré leur engagement d’utiliser tous les moyens afin de lever la décision de suspension du sieur Adama Sangaré.

Ibrahim M.GUEYE

 Source: Le Prétoire
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.